Nouvelles recettes

10 Food Trucks de San Francisco à ne pas manquer

10 Food Trucks de San Francisco à ne pas manquer


Des défilés de camions bordent les rues

Les gens font la queue au Rib Whip à San Francisco.

Dans le monde culinaire varié d'aujourd'hui, les chefs et les gastronomes passionnés se sont mis d'accord pour essayer de gagner un dollar ou deux de plus de manière créative.

Cliquez ici pour le diaporama des 10 Food Trucks de San Francisco à ne pas manquer

À San Francisco, le défilé de l'industrie des camions de restauration a emmené la ville dans un spectacle de reconstitution historique de nourriture bouchée par bouchée.

Choisissez vos favoris, des camions avec la meilleure présentation de nourriture à ceux avec les menus les plus bizarres… vous êtes le juge.

Et avec des options allant des tacos chinois aux sandwichs vietnamiens en passant par le curry, les côtes levées et la crème brûlée, vous n'aurez certainement aucun problème à mélanger vos choix. De camion en camion, il y a beaucoup de variété et de nombreux personnages vous servent également.

Assurez-vous de suivre votre food truck préféré sur Twitter pour connaître le lieu et les horaires de la journée.


Les 10 meilleurs chariots de nourriture de Portland

Note de l'éditeur : Si vous avez trouvé cette histoire de chariots de nourriture de 2009, vous pourriez être intéressé par notre dernier tour d'horizon des meilleurs chariots de la région, à partir de 2011 : les meilleurs nouveaux chariots de nourriture de Portland - et quelques vieux favoris.

La cuisine de rue de New York prospère grâce à la diversité ethnique. Miami est l'endroit idéal pour une envie cubaine en bordure de rue, et le Texas est le paradis des camions à tacos.

Mais Portland, c'est autre chose : le nouveau visage du mouvement américain des chariots de nourriture non-conformistes. Nous le savons parce que personne d'autre ne l'assemble comme nous l'avons fait - le volume d'expérimentateurs, la variété, les ingrédients généalogiques (canard confit sur les meilleures baguettes à 5,50 $ - vous plaisantez ?!) et les cabanes punk-rock. Alors que les créatifs de la nouvelle génération abandonnent la chaleur - et les dépenses - des cuisines de restaurant pour créer leurs petites maisons démentes dans la prairie, ils inventent leur propre modèle de restauration moderne.

Le comté de Multnomah compte 450 chariots, un bond de 20 % par rapport à l'année dernière, avec 32 autres chariots en cours d'examen. La montée subite vient avec un as dans le trou : aucune autre grande ville n'est plus conviviale pour les vendeurs, avec des licences abordables (seulement 315 $) et un accès inégalé à l'immobilier (loyer moyen de 500 $ par mois). Vous les avez vus vous-même : des bidonvilles longs de blocs qui sont les aires de restauration du futur - le groupe croissant sur Southwest Alder entre le neuvième et le 11e la frénésie nocturne à Southeast Hawthorne et le 12e le lien convivial pour les étudiants au Southwest College et Quatrième et premier signe de l'embourgeoisement des chariots de restauration, le Mississippi Marketplace vient d'ouvrir, un développement sur un terrain vide autrefois abandonné.

Les repas au bord de la rue ont été l'histoire culinaire de l'année. Ces 10 meilleurs choix partagent tous une obsession pour l'artisanat et la saveur qui rivalise avec les meilleurs chefs de restaurant. Ce qui est impressionnant, c'est la façon dont ces cuisiniers s'approvisionnent en ingrédients frais de la ferme, tout comme les meilleurs chefs de la ville.

La seule différence est que vous pourriez vous retrouver assis à côté d'une bouche d'incendie sous la pluie. Croyez-moi : une bouchée et vous vous en ficherez.

Julia Child rencontre Jay Z dans le secret le mieux gardé de Portland : des sandwichs exceptionnels servis sur une bande originale de hip-hop à l'ancienne. Ici, pas de hamburgers ni de charcuterie. Addy Bittner prépare du pâté de porc avec des cornichons maison, des jambons de saumure et de la dinde rôtie à la main directement dans sa remorque, puis étale le tout sur des baguettes de première qualité pour seulement 5,50 $. Rien de mieux que de manger du confit de canard artisanal dans la rue pendant que Chuck D chante "Fight the Power" en arrière-plan.

La roulotte argentée d'Addy comprend une boule disco suspendue, une râpe géante en forme de tour Eiffel et une cuisine méticuleusement entretenue remplie de gruyère au lait cru et de crème fraîche. À seulement 9 semaines, il représente tout ce qui fait de la scène de charrette de Portland l'envie du pays : d'excellents ingrédients, une grande personnalité, des prix intéressants - au cœur du centre-ville. Ses sept sandwichs sont construits sur Short Skinny Baguettes de Little T American Baker, situé dans le sud-est de Portland, mais sur un pied d'égalité avec les meilleures boulangeries françaises. Vous pourriez gifler de la charcuterie Oscar Mayer sur ces pains croustillants et appeler cela une journée fantastique.

Ces sandwichs au canard confit commencent par des cuisses salées cuites pendant la nuit jusqu'à tendreté. Lorsque Bittner, 31 ans, mêle la viande terreuse à sa sauce délicate aux abricots et aux oignons faits maison, vous goûtez à son sens de l'équilibre et de la nuance. Des voûtes de jambon et de fromage au-delà de l'ordinaire ici avec de la viande maigre et savoureuse, du gruyère piquant et du beurre crémeux de l'Oregon. Mais la vraie trouvaille est peut-être le riff de la maison sur le pain espagnol et le chocolat : une baguette grillée suintante de Scharrfen Berger sombre et fondu, le croquant perçant de la fleur de sel et un soupçon d'huile d'olive sauve.

(Southwest 10th Avenue entre les rues Alder et Washington, 503-267-0994, de 11 h à 15 h du lundi au vendredi, addyssandwichbar.com)

LE GROS UF

Réveillez-vous et sentez les sandwichs aux œufs sur le plat - des beautés au beurre, grillées et de grande hauteur, préparées avec soin et inspiration, et servies bien chaudes. Ce chariot de couleur jaune d'œuf est sorti de nulle part sur le nouveau marché du Mississippi, sautant directement sur le terrain de jeu. Les petites touches vous touchent, comme les oignons balsamiques caramélisés ou la salsa à base de poivrons grillés au feu. Mais au final, ce qui ressort est un facteur de délice absolu.

La petite liste est menée par The Mississippi Monte Cristo (6,50 $), dorés sur du pain perdu recouvert de vanille et de cardamome fraîchement broyée. À l'intérieur se trouve une pile complète d'œufs au plat, de jambon grillé de la Forêt-Noire et de fromage fondu, le tout dégoulinant de sirop d'érable rehaussé de poivre noir et de thym. Le sandwich aux œufs frits de base, The Portlander, n'est pas si basique, avec son champ de ciboulette émincée, sa pop à la moutarde complète et son pain brioché à plumes (5 $). Le petit-déjeuner Wrap (4,25 $) est élégant et savoureux, avec des champignons portobello grillés, des pommes de terre terreuses et des piments poblano rôtis au feu dans ses profondeurs profondes et crémeuses. L'Ultimate est une gaffe irrésistible - un gâchis chaud de Nutella mêlé à des lanières de bacon fumées, épaisses et doubles sur du pain grillé (4,75 $).

"Nous ne pouvons pas supporter le bacon wimpy", gémit la copropriétaire Gail Buchanan, qui a dépensé 25 000 $ pour lancer The Big Egg avec la cuisinière chevronnée du petit-déjeuner Elizabeth D. Morehead. Ces filles amicales ont ce gène perfectionniste qui anime les meilleurs propriétaires de chariots de nourriture. "Nous avons passé beaucoup de temps à tester des recettes", dit Buchanan. "Nous avons mangé beaucoup d'œufs au cours des deux dernières années."

(4233 N. Mississippi Ave., 7 h-14 h lundi, mercredi, jeudi, vendredi 9 h-13 h samedi-dimanche)

ÉTAT DU JARDIN

Dans une rue calme de Sellwood, à l'intérieur d'une boîte argentée texturée sur roues, Kevin Sandri rôtit du poulet saltimbocca, assemble des salades fraîches de la ferme et prépare un héros de boulettes de viande Jersey au ton parfait. Si Tony Soprano dirigeait le mouvement de la ferme à la table, ce serait comme Garden State, jusqu'aux tables de pique-nique dans un terrain en gravier.

Sellwood a eu de la chance en 2008 lorsque l'ancien groupe de cordes de Sandri a fait faillite et qu'il a cherché à vivre le nouveau rêve de Portland : selon ses propres conditions, avec peu d'argent et une sérieuse passion pour la nourriture. Il a emprunté 30 000 $ pour un chariot sur mesure et s'est mis à utiliser ses racines siciliennes en utilisant des ingrédients locaux. Ses sandwichs changeants (6 $ à 8 $), ses salades et ses plats du jour (9 $ à 10 $) mélangent les classiques de la charcuterie italienne avec une innovation sobre et des relations avec les agriculteurs normalement réservées aux meilleurs chefs.

Ce héros de boulettes de viande monte en flèche parce que Sandri a fait ses devoirs et ses calculs. Il atteint ce juste ratio de viande dense et juteuse au pain (un petit pain de style Philly croustillant au beurre), le tout emballé avec un soupçon de fromage et juste assez de marinara pour graisser les œuvres. Sandri jure que la recette provient directement des cartes de correspondance de sa mère dans le New Jersey, mais même maman n'utilise pas de bœuf Highland Oak âgé de 21 jours de la ferme Stayton, également favorisée par la destination gastronomique Paley's Place. Les tentations du menu incluent les arancini (boules de risotto frites) pour seulement 1 $. Mais surveillez les spéciaux, comme le porc effiloché avec des cornichons à la pastèque maison ou le formidable poulet du diable (9,50 $), un oiseau biodynamique mariné toute la journée dans une épaisse centrale de piments calabrais, de moutarde et d'ail qui s'accroche majestueusement à la peau magnifiquement bronzée.

(Southeast 13th Avenue et Lexington Street, 503-705-5273, de 11 h 00 à 15 h 30 tous les jours gardenstatecart.com)

KOI FUSION

Découvrez le nouveau visage de la révolution des chariots de restauration : des camions-gastro ambulants qui mélangent cuisines ethniques, culture pop et prix abordables, puis publient leurs emplacements en constante évolution à une clientèle câblée via Twitter et des sites Web. À Portland, cela signifie Koi Fusion, qui a été lancé en juin lorsque Bo Kwon, diplômé en affaires, est descendu dans les rues dans un camion de nourriture de 80 000 $ avec un mélange épicé de tacos au barbecue coréen, de quesadillas au kimchi et de frites coréennes. Maintenant, Kwon attire des abonnés sur commande d'un tweet - souvent vers PGE Park ou PSU, mais aussi des spots renégats. Et partout où Koi atterrit, l'ambiance est à une fête instantanée, alimentée par une station de condiments commune et une excellente liste de lecture. (Regardez la vidéo ici.)

L'axe du menu de Koi est un choix de quatre viandes, préparées à la manière du barbecue coréen : coupées en fines tranches, marinées et grillées. Choisissez votre saveur -- porc épicé, poulet épicé, côtes levées coréennes ou bul-go-gi -- et votre méthode : tacos (mélangés de chou aigre et de coriandre -- un wow à 2 $) burritos gras avec du riz espagnol (un bon changement du modèle habituel de viande-haricot, 6 $) ou comme des curseurs étonnamment bons avec du fromage. Il est difficile de distinguer les viandes, mais elles sont toutes bonnes. Le vrai plaisir, ce sont les condiments : un kimchi époustouflant et une sauce tomatillo maison délicieusement pilée avec des piments coréens.

Contrairement à de nombreux propriétaires de chariots, Kwon a le sens des affaires, suivant les traces du Koji Korean BBQ, la sensation de Los Angeles derrière le mouvement des chariots de nourriture de micro-blogging. Kwon dit qu'il a 3 000 abonnés sur Twitter, des plans d'expansion et des idées pour collaborer avec des restaurants locaux pour traverser l'hiver. Il possède d'autres armes secrètes : une cache de recettes familiales et la tante de Kwon, toujours présente dans la cuisine du camion. Si vous n'êtes pas sur Twitter, voici une raison de vous inscrire.

BAR À JUS ET CAFÉ MOXIE RX ROUTIER

Où Portland a-t-il trouvé le moxie pour créer une scène de chariot de nourriture non-conformiste avec une pensée hors réseau et un artisanat alimentaire de haut niveau ?

Moxie a ouvert la voie il y a quatre ans lorsque Nancye Benson et William Macklin ont tiré leur remorque Kensill de 1964 sur un terrain en mauvais état de North Portland et ont trouvé un public prêt à endurer la punition – se blottissant à des tables de pique-nique en plein air – pour des enchantements faits à la main à bon marché. La cuisine est peut-être petite (seuls les dérangés tenteraient un saut à l'intérieur), mais l'ambition est impressionnante : même la pâte d'amande est fabriquée sur le campus.

C'est une cuisine de café sérieuse à la volée - des biscuits au cheddar tueurs, des gaufres de sarrasin parfaites, des muffins incroyablement légers, des macarons de forme libre les plus étonnants avec de larges boucles de noix de coco fraîche, de gingembre et de citron vert. La joie ici est dans la découverte, comme avec une récente salade de porc rôti lentement servie chaude sur des légumes frais, ou un pudding de pain aux figues et à l'anis.

L'univers magique de la restauration intérieure / extérieure de Moxie ressemble à Donna Reed au Jim Rose Circus, d'un cuisinier qui était autrefois le chef personnel du rocker John Mellencamp et la "fille à smoothie à 16h" de Britney Spears. Benson a commencé à cuisiner en troisième année, et ça se voit.

Sa roulotte est une charmeuse excentrique, avec son décor de moule Jell-O. Le porche adjacent construit à la main a des tabourets d'intérieur et la sensation d'une petite maison dans la prairie confortable et démente avec du gravier sur le sol et Vanity Fair sur le support de lecture. Entrez directement.

(North Mississippi Avenue et Shaver Street, 503-285-0701, de 9 h à 19 h du vendredi au dimanche)

Vous pliez virtuosement le linge ou vérifiez Facebook quand il arrive. Pas seulement une vague sensation de faim. Mais une envie. Un cri profond d'un espace intérieur sauvage qui exige un plat très spécifique. À l'heure actuelle.

Dans une scène de plus en plus compétitive, c'est ce que produisent les meilleurs chariots : pas seulement de la bonne nourriture, mais quelque chose digne d'obsession. Et aucun chariot n'invoque mieux la bête à l'intérieur que celui de Nong, qui a ouvert ses portes à la fin du printemps.

"Nong" Poon Sukwattana Narumol travaille à la manière d'une vendeuse de Bangkok : miser sa réputation sur un seul plat. Son khao man gai à forte intensité de main-d'œuvre (prononcé "kow mon guy") pourrait mettre à genoux une grand-mère thaïlandaise difficile.

Chaque portion est un plaisir rituel et une aubaine à 6,50 $. Sur un carré de papier de boucherie blanc, Nong démoule d'abord un tas de riz de qualité supérieure, cuit avec des noix géantes de gingembre et des feuilles de panadaus à la vanille d'un pied. Chaque grain est riche en saveur et moelleux. Elle ajoute du poulet grossièrement poché jusqu'à ce qu'il soit succulent comme une pêche, ainsi que des concombres et de la coriandre, puis regroupe le tout dans un emballage lié avec un élastique. Comme c'est la coutume thaïlandaise, un bouillon délicat vient sur le côté pour tout laver en arrière, pour garder la gorge humide. Mais l'escalier vers le paradis est la sauce : un thrash profond de gingembre frais, de piments thaïlandais, de soja fermenté et de sirop de sucre de canne de Nong.

Ce chariot coloré donne directement sur les rues de Bangkok, avec des bananes suspendues, un sanctuaire de Bouddha et des boissons asiatiques importées (ne manquez pas le jus de palme sucré et crémeux). Mais la pétillante Nong, 29 ans, est clairement une Portlander maintenant: son café glacé thaïlandais sur mesure est fabriqué à partir de grains de Stumptown.

(Southwest Alder Street entre les 10e et 11e avenues de 10h00 à complet du lundi au vendredi, 971-255-3480 khaomangai.com)

NUEVO MEXIQUE

« Hé, as-tu entendu que le batteur des Shins a ouvert un chariot de nourriture ? C'était le buzz en avril lorsque Jesse Sandoval a ouvert Nuevo Mexico au centre-ville de Portland. Ma première pensée : Vanity Project Alert. Mais en regardant par la fenêtre, j'ai remarqué un rouleau à pâtisserie aussi gros qu'un bras de lutteur sur une énorme planche à découper - un signe que celui qui faisait ce gâchis saupoudré de farine était venu jouer. Effectivement, Sandoval réinvente les aliments de sa jeunesse néo-mexicaine, et c'est une mission exigeante. Il vole dans des piments authentiques, puis les transforme en soupes et ragoûts rugueux et cuits lentement, pleins de goûts sauvages, secs et fumés.

Les sopapillas, ou pain frit croustillant, sont une révélation. Sandoval ajoute du beurre et des œufs à la base typique eau/farine/shortening, de sorte que ces poches à pâtisserie émergent de la friteuse comme une grande collision frontale entre un chausson élégant et un beignet. Après une fente au milieu, la farce commence : laitue croquante, un choix de garnitures, tomates et cheddar râpé, chacun avec son travail. Goûtez au bœuf haché mélangé à des haricots pinto crémeux et à un piment vert à combustion lente (6 $) ou au rouge braise, chaud aux oreilles, carne adovada, épais avec des lambeaux de porc, des piments rouges fumés et des notes de cumin et d'ail (6,50 $ ).

Nuevo Mexico vient de déménager dans le nouveau marché du Mississippi, et Sandoval prend ses marques avec un menu élargi et des heures de fin de soirée - avec des tacos Navajo (sur des sopapillas plates), une bonne posole et bientôt, des options de petit-déjeuner, aux côtés des sopapillas, des burritos et un ragoût de poulet au chili vert scintillant, au prix d'environ 4,50 $ à 6 $. C'est un gros pari de s'éloigner de la foule de déjeuners prêts à l'emploi du centre-ville, mais Sandoval a estimé que ses techniques de slow food ne correspondaient pas à la mentalité de la restauration rapide. "Je veux bien faire les choses", dit-il. "S'il échoue, je veux qu'il échoue pour les bonnes raisons."

(North Mississippi Avenue et Skidmore Street, de midi à 22 h du mercredi au jeudi, de midi à 2 h le vendredi, de 10 h à 2 h le samedi, de 10 h à 16 h le dimanche)

CHAMPION DE LA POMME DE TERRE

Imaginez les frites belges parfaites : fraîchement coupées, frites non pas une mais deux fois, et super croustillantes à l'extérieur et moelleuses et crémeuses à l'intérieur, servies très chaudes avec juste la bonne attaque de sel. Le champion de la pomme de terre de 6 mois a tout, l'art et la science, le tout débordant d'un cône en papier pour 3,50 $.

Comme toute bonne friterie, celle-ci propose un grand choix de trempettes, notamment de la mayonnaise aux anchois (essayez-la), de la sauce satay (intéressant), du ketchup au romarin et à l'huile de truffe (passez) et - le nec plus ultra - de la moutarde piquante. sauce. Oui, la moutarde semble étrange avec des frites, mais croyez-moi : cette formule maison est une surprise, un coup de narine, un changeur de jeu. Si vous prenez vraiment l'avion, essayez également la « poutine », le combo soul-food canadien composé de frites, de sauce brune épicée et de fromage en grains. Rich ne commence pas à le couvrir, mais le mal non plus.

Comment un batteur de 29 ans en est-il arrivé à faire des frites exceptionnelles, avec un vrai goût d'Europe dans la quintessence du chariot Portland avec une ambiance de bûcheron indie et des heures allant jusqu'à 3 heures du matin ? Le fou de frites Mike McKinnon était obsédé par les scènes de frites de fin de soirée en Hollande et en Belgique et a passé des mois à faire des recherches, à envoyer des e-mails à d'autres fanatiques et à tester des méthodologies.

Maintenant, il parle des pommes de terre en termes de teneur en amidon/sucre et plaide pour l'huile de son de riz, qu'il chauffe presque jusqu'au point de fumer. Il a même son propre héros de la pomme de terre. Potato Champion ne fait pas référence à lui-même mais à l'obscur chimiste français Antoine-Augustin Parmentier, dont il est tombé par hasard sur Google. "C'est lui qui a convaincu les Français que les pommes de terre ne causaient pas la lèpre", déclare McKinnon avec une grande fierté. « Il a défendu les pommes de terre !

(Southeast 12th Avenue et Hawthorne Boulevard, 503-347-0287, 18 h-3 h du mardi au samedi Potatochampion.com)

Même dans la scène compétitive de la caféine de Portland, où des baristas perfectionnistes et audacieux recâblent le café The Next Generation, Spella Caffe vous giflera le cerveau brumeux du matin. Andrea Spella fait l'impensable: préparer le meilleur expresso (1,75 $) et les cappuccinos les plus crémeux (2,75 $) dans une cuisine de caravane, en utilisant des haricots brésiliens provenant de la ferme qu'il micro-rôtisse dans un garage loué à proximité. Pas étonnant que les meilleurs baristas de la ville soient des habitués.

Spella tire à la main chaque coup avec une machine à levier italienne Rancilio, qui à son tour permet le type de contrôle et de texturation exigé par une tête de café sérieuse. "S'il y a plus d'humidité aujourd'hui, vous la maintenez pendant 10 secondes, pas sept secondes", dit-il, révélant le bon fanatique qu'il est.

Mais son choix de haricots compte aussi. Les haricots brésiliens sont tout simplement plus doux et plus sucrés - plus italiens, si vous voulez - que ce qui rebondit généralement en ville. C'est pourquoi son expresso est du Vieux Monde, le genre de gorgée mythique que l'on trouve dans un refuge banalisé à Rome : riche, torréfié et sans amertume, avec une crème épaisse et sans bulles sur le dessus.

Aujourd'hui âgée de 3 ans, Spella a été une pionnière de la nouvelle scène de rue de haute artisanat de Portland, et elle ne ressemble toujours à aucun endroit du pays. Sa quête de l'excellence traverse tout - le café glacé brassé à la main, les mokas élégamment épurés et à peine sucrés. Pour son incroyable affogato (3,50 $), Spella verse un double coup sur le meilleur gelato autour de ce sont des saveurs artisanales super crémeuses et en petits lots fabriquées à Eugene. Les résultats sont comme une nouvelle crème glacée au café qui sort de la carte atomique. Thomas Lauderdale de Pink Martini le commande pour le petit-déjeuner. Qui pourrait discuter avec lui ?

(Southwest Ninth Avenue à Alder Street, de 9 h à 16 h du lundi au vendredi, 503-421-9723, un petit avant-poste « sans rendez-vous » ouvrira cet automne au 520 S.W. Fifth Ave.)

TAMBOURIN

Le chemin de Karel Vitek vers le haut niveau de la scène des chariots de nourriture de Portland a été tout sauf rectiligne. Il s'est échappé de la Tchécoslovaquie communiste en 1985, nageant littéralement jusqu'en Autriche, puis se dirigeant, par hasard, vers Portland. Il a passé 12 ans à obtenir un diplôme de philosophie à l'Université d'État de Portland, puis a échappé au monde universitaire pour une autre école de pensée : la cuisine tchèque authentique. Parce qu'à Portland, sinon Vitek, alors qui ?

Maintenant, Vitek cuisine dans une charrette comme un homme possédé pour recréer toutes les odeurs qu'il a laissées dans le vieux pays, au point de chercher des champignons sauvages. Avec sa femme, Monica, toujours présente à la fenêtre, Tabor est entré en scène en 2005 derrière d'énormes sandwichs aux escalopes de porc, le plat signature que tout le monde commande. Ils vont bien, mais ils ne font pas allusion à ce qui est extraordinaire ici : une cuisine tchèque généreuse faite à partir de rien le matin, des boulettes fourrées aux fruits au poulet paprika, le tout pour seulement 3,50 $ à 7 $.

Certains jours, apportez le goulash bohème complexe au parfum de porc - doux et profond et si dense avec du paprika hongrois que la couleur pourrait surprendre une brique. Assis jusqu'aux genoux dans toute cette succulence rouge foncé se trouvent quatre boulettes de pain géantes à la levure qui pourraient embarrasser une boule de pain azyme. Ensuite, il y a les puissants petits spaetzels halusky et succulents mélangés avec des saveurs du bord du village: saucisse kielbasa, crème sure et choucroute auxquels Videk a ajouté un peu de poêle à brûler juste pour le rendre plus intrigant et caramélisé.

Alors, quand apparaissent tous ces délices ? "Jeudi, c'est pour les spaetzels, c'est la règle de Dieu", dit Vitek. "Tout le reste a un caractère aléatoire."


Les 12 meilleures villes de food truck en Amérique

Il est indéniable que nous vivons à une époque glorieuse où les food trucks sont devenus les endroits les plus chauds pour prendre de la bouffe. Partout en Amérique, les villes accueillent des centaines de food trucks qui proposent de tout, du taco typique aux repas gastronomiques les plus raffinés. Qu'est-ce qui rend une ville meilleure qu'une autre en termes de food trucks ? Nous avons examiné le nombre de food trucks opérant dans la ville, la diversité des choix et la convivialité des villes envers ces camions. Sans plus tarder, ces 12 villes sont les villes de food truck ultimes du pays :

12. Honolulu, HI

Les wagons-repas font partie du paysage d'Hawaï depuis des générations et servaient la même chose, quelques boules ou du riz, une salade de macaronis et un plat principal à base de sauce. Mais les choses ont parcouru un long chemin ces dernières années et des camions innovants ont fait leur apparition dans tout Honolulu et les visiteurs devraient s'assurer d'en vérifier au moins quelques-uns. Melt Honolulu est devenu un succès instantané lorsqu'il a débarqué dans les rues de cette ville pour servir d'incroyables sandwichs au fromage grillé, dont un appelé « Melt of Shame ». Des pizzas fraîches au feu de bois peuvent être trouvées dans le camion de l'Inferno ou si vous avez envie de crevettes et de gruau, dirigez-vous vers Soul Patrol. Un temps chaud toute l'année, de nouveaux camions de nourriture géniaux qui apparaissent dans toute la ville et l'océan à portée de main ressemble à une ville de camions de nourriture assez incroyable pour nous !

Théodore Trimmer / Shutterstock.com

11. Seattle, WA

Seattle a toujours été éclipsée par Portland en tant que ville de food trucks, mais au fil des années, ils se maintiennent et abritent certains des meilleurs food trucks d'Amérique. Pour un peu de cuisine de la Nouvelle-Orléans à la maison, assurez-vous de jeter un coup d'œil à Where Ya At, un camion-restaurant qui se classe continuellement parmi les meilleurs du pays. C'est ici que vous trouverez de la soul food créole, des beignets chauds et des po’boys aux huîtres frites. La marinade est un autre camion dans cette ville qui a attiré la presse dans tout le pays pour sa cuisine hawaïenne-coréenne et son attitude envers la livraison de saveurs incroyables et d'une dose d'"Aloha" à la ville. Le plus grand festival indépendant de cuisine et d'artisanat de Seattle a lieu chaque année en été et si vous avez l'occasion d'y assister, nous le recommandons vivement. L'une des meilleures villes d'Amérique pour les food trucks, mais très sous-estimée.

Photo de : Urban Beer Hikes

10. San Francisco, Californie

Cette ville regorge de food trucks, de nouveaux apparaissent tous les jours et peu importe où vous vous dirigez, vous êtes sûr d'en trouver un qui vous épatera. Bien que cette ville n'ait pas été le berceau de l'engouement pour les camions de nourriture, ils ont augmenté leur mise en proposant des plats de nouveaux niveaux gastronomiques. Les sandwichs aux huîtres frites et au bacon, les tacos de chèvre au curry et les côtes levées vietnamiennes au caramel ne sont qu'une partie de ce que vous pouvez trouver ici. Le SoMa Streat Food Park est un endroit populaire à visiter, en particulier pour les visiteurs qui cherchent à obtenir une variété de camions. La programmation ici change tous les jours et comprend une douzaine de camions, des animations et des tables de pique-nique pour manger. Si vous recherchez de la viande et des légumes durables, assurez-vous de jeter un coup d'œil à Go Streatery, célèbre pour servir sa célèbre poitrine de bœuf faite à la main en sandwich et garnie d'une incroyable confiture savoureuse.

Photo par : Carlos Muela

9. Tampa, Floride

Cette ville est tout au sujet des camions de nourriture et les fait sortir sur la route. Ils abritent même un Food Truck Rally, une entreprise spécialisée dans la promotion de la cuisine locale et la mise en relation du public avec les food trucks, en organisant des séminaires pour les propriétaires potentiels de food trucks et en organisant des événements dans toute la ville. Le parc des expositions de l'État de Floride à Tampa Bay organise également chaque année le plus grand rassemblement de camions de restauration au monde ! Wicked Wiches est l'un des food trucks les plus populaires de la ville, proposant des sandwichs gastronomiques, dont un sandwich au poulet frit servi sur des gaufres aux jalapenos. Si vous recherchez un végétarien ou un végétalien, recherchez le Taco Bus, connu pour son excellent menu et le fait qu'il n'utilise que des ingrédients frais. Mais s'il y a bien une chose à essayer dans cette ville, ce sont les fameuses Gorilla Balls du Fire Monkey Food Truck. Les Gorilla Balls sont des boules de risotto aux champignons farcies de bœuf et de fromage bleu, puis frites à la perfection croustillantes.

Photo par: Bay News 9

8. Atlanta, Géorgie

Atlanta est une ville prometteuse en matière de food trucks et il n'y a pas de meilleur moment pour découvrir ces camions impressionnants que maintenant. Cette ville est l'endroit où vous trouverez une cuisine réconfortante du sud de la maison mélangée à des influences mexicaines et asiatiques. Dirigez-vous d'abord vers The Good Food Truck où «le caniche» est servi dans une voiture rouge à lèvres. Le caniche est en fait un hot-dog, pris en sandwich entre un pain doré et chargé de salade de chou aux pommes et à l'érable et de moutarde épicée. Si vous êtes plutôt d'humeur pour quelque chose d'un peu plus mexicain, dirigez-vous vers le Blaxican où vous trouverez des tacos au poulet Buffalo et des quesadillas au chou vert. De nouvelles lois à Atlanta ont facilité la circulation des camions sur les routes publiques et s'attendent à en voir encore plus au fil des ans.

Photo par: Le bon camion de nourriture

7. Miami, Floride

Le sud de la Floride adore leurs food trucks et vous trouverez des centaines de camions le long des rues, avec des offres que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Le Latin Burger est l'un des camions les plus populaires de cette ville, servant quelque chose qu'ils appellent le Macho Burger, créé à partir d'une combinaison de chorizo, de paleron et de surlonge, garni d'oignons caramélisés et de fromage Oaxaca. Si vous recherchez des plats asiatiques, il n'y a qu'un seul food truck à rechercher, c'est Dim Ssam a GoGo qui sert des sandwichs gastronomiques avec des ingrédients tels que du foie gras, du kimchi et du porc. Mais le vrai succès dans cette ville est HipPops, un camion qui propose des desserts artisanaux. Très populaire, ce camion offre la possibilité aux clients de créer leur propre dessert personnalisé. Choisissez parmi gelato, sorbet ou yogourt glacé, et trois sortes de trempettes au chocolat italien de qualité supérieure. Garnissez votre POP de pistaches, d'amandes, de noisettes ou de noix de pécan finement concassées. Et ta da une création incroyablement délicieuse.

Photo de : The Latin Burger

6. Denver, Colorado

Denver compte plus de 100 food trucks et il n'y a apparemment pas de mauvais endroit pour manger un morceau. Que vous cherchiez à prendre un cheeseburger au piment vert, une pizza ou un barbecue, vous pouvez le trouver dans cette ville. Si vous cherchez à essayer de délicieux tacos ou quesadillas préparés à partir de rien, assurez-vous de rechercher le food truck rose nommé Comida, le meilleur du genre en ville. Si vous voulez retourner dans votre enfance, il n'y a pas de meilleur food truck à visiter que HEY pb&j, un camion qui apporte une touche innovante au sandwich classique au beurre de cacahuète et à la gelée. Les combinaisons telles que The King (beurre de cacahuète, bacon fumé au bois de pommier, bananes tranchées, miel de trèfle) et le Mother Clucker (beurre de noix de pécan et de cacahuète, poulet frit, confiture de tomates vertes maison, fromage de chèvre, miel chaud épicé) sont de vrais favoris .

Photo par : Comida

5. Minneapolis, Minnesota

Les résidents des Twin Cities peuvent certainement faire le plein de tout type de cuisine qu'ils recherchent dans cette ville avec sa multitude de food trucks. Des dizaines de choix sont garés le long des mètres, devant les brasseries et s'installant sur les marchés de producteurs. Les fans de tater tots voudront se rendre directement au food truck TOT BOSS où vous pourrez trouver de tout, des nachos tater tot aux burritos tot et à la bière. Si vous recherchez quelque chose comme un hamburger, assurez-vous de vous rendre à Butcher Salt, où le restaurant d'une petite ville rencontre la durabilité et les quatre roues. Ici, vous trouverez des curseurs de bœuf nourri à l'herbe, du bacon à l'érable confit et bien d'autres délices. Si vous cherchez quelque chose de plus gastronomique, dirigez-vous vers Get Sauced, où vous trouverez des aliments locaux et biologiques, tous transformés de A à Z en plats gastronomiques.

Photo par : TOT BOSS

4. Washington, DC

Cette ville compte plus de 150 food trucks, dont beaucoup parcourent les rues, beaucoup d'entre eux avec des spots permanents et beaucoup d'entre eux se produisant pour des festivals. Washington se distingue par les aliments uniques et créatifs que ces camions servent. Pionniers des food trucks Les Fojol Bros valent bien une visite avec leurs camions colorés et leurs costumes de carnaval, sans parler de la délicieuse nourriture qu'ils servent, notamment du poulet au beurre et du bœuf berbère. Par une journée fraîche à Washington, assurez-vous de vous rendre au Red Hook Lobster Pound, où vous pourrez déguster une tasse fumante d'une authentique chaudrée de palourdes de la Nouvelle-Angleterre ou un délicieux rouleau de homard. Avec tous ces food trucks, il semble difficile de garder une trace, mais heureusement, l'application Food Truck Fiesta vous a couvert avec sa carte en temps réel qui répertorie où se trouvent les camions et qui sert quoi.

Photo de : Mobile Cuisine

3. Austin, Texas

Austin est une ville qui soutient les food trucks à une époque où aucune autre ville ne l'était, et il n'est pas surprenant qu'ils aient maintenu ce niveau de soutien. Avec plus de 250 food trucks, cette ville est l'endroit idéal pour faire une visite culinaire. Les visiteurs voudront se rendre au camion East King Side, une exposition d'œuvres d'art vibrante et colorée qui sert une incroyable portion de frites maison à la betterave. Le food truck le plus célèbre de cette ville est Hey! You Gonna Eat or What?, un camion connu pour ses chefs sarcastiques et ses gros sandwichs. Le Shiner Bock Monte Cristo est le sandwich à commander ici et est chargé de cheddar, de provolone, de dinde fumée au mesquite et de jambon fumé. Il est ensuite frit dans une pâte, recouvert de sucre en poudre et servi avec un côté de confiture de cerises et de figues. Partout où vous vous tournez dans cette ville, il y aura sûrement un food truck pour répondre à vos besoins.

Photo par : Hé !. Tu vas manger ou quoi ?

2. Portland, OR

Cette ville a été à l'avant-garde de la révolution des food trucks et malgré sa réputation de hippies végétaliens, vous pouvez trouver à peu près n'importe quelle nourriture que vous voulez dans l'un de leurs superbes camions. Avec plus de 350 food trucks dans toute la ville, décider lesquels visiter sera votre choix le plus difficile. Il est impératif que vous vous rendiez au Grilled Cheese Grill où vous pourrez réinventer votre repas d'enfance préféré. Le Cheesus est peut-être le plat le plus célèbre où un hamburger est servi avec des sandwichs au fromage grillé faisant office de petit pain. Weenies d'Another World est un autre camion à ne pas manquer car ce superbe camion vintage sert des chiens faits maison, du pain et d'incroyables tater tots. Si vous recherchez une cuisine du sud, dirigez-vous vers la cuisine du sud de Mme Kate pour un macaroni au fromage fait maison, des gaufres épicées à la citrouille et des biscuits moelleux au beurre.

Photo par : Reddit

1. Orlando, Floride

Il y a près de 200 food trucks à Orlando et plus, et cette ville gagne en termes d'avoir le plus de food trucks par habitant de tous les États-Unis. The good weather, the incredible creativity and the outpouring of support from citizens of this state all contribute to the number of them. One of the best food trucks to check out is Twisted Plates where you can get gourmet food without dolling out a ton of cash, or having to get dressed up. The menu here changes regularly depending what is in season. Dixieland Diner is where you will find Cajun and the best of southern food including shrimp and grits and jambalaya. The winning combination of southern hospitality and generous portions means this truck gets big lines, but it is well worth the wait. Natural juices, shaved ice, waffles and chicken, gelato, burgers and pizza are available state wide at a number of food trucks.

Photo by: Dixieland Diner


2. New Orleans, LA —

From crawfish to po' boys to beignets, New Orleans is home to a distinct and illustrious food scene filled with a multitude of thriving restaurants and food trucks. In the midst of all this competition is Taceaux Loceaux (pronounced Taco Loco), which has become a late-night favorite among locals. This taco truck adopts New Orleans' Cajun influences and puts a spicy spin into hearty tacos. If you're in the area, you should definitely geaux and try them.


There are so many ways you can mix this iconic ingredient into your meals.

We should all be eating our green foods. Your tía, your abuela, your primo, everyone…except your ex. Your ex can eat basura. I said what I said. But, nopales are especially important. These tenacious desert plants can be eaten raw, sautéed, pickled, grilled – they’re even used as pizza toppings. Though for some people, nopales – with their spines and texture – can be intimidating. After cutting off the spines and edges, and cutting them into slices, they will bleed a clear slime. But boiling for 20 minutes will take care of that. Or make it even easier on yourself and avoid espinas by buying them all ready-to-go from the brand we all know and love, DOÑA MARIA® Nopalitos.

Check it out, I’m even gonna hook it up with that good-good, because if you’re looking for ways to enjoy your nopales, I got’chu with some starter links to recipes: Hibiscus and Nopal Tacos, Nopal Tostadas, Roasted Nopales con Mole, and Lentil Soup con Nopales. One of my personal favorite ways to eat them is in a beautiful Cactus Salad, full of color and flavor. Trust. I rate these dishes 10 out of 10, guaranteed to make your babas drip, and when you eat this ensalada de nopales, you will remember even your ancestors were dripping babas over this waaay before it was cool to eat plant-based foods.


Pay Your Respects at Mountain View Cemetery

One of the Bay Area's most scenic final resting places, Oakland's Mountain View Cemetery features rolling hillsides and a lovely park-like setting, thanks to its designer: famed landscape architect Frederick Law Olmsted, whose better-known works include NYC's Central Park and the UC Berkeley campus. As its name suggests, those finding a permanent home here will have views galore, but it's visitors like us who get to appreciate them. The cemetery is a virtual "who's who" of Bay Area elite, with "residents" like architects Julia Morgan (Hearst Castle) and Bernard Maybeck (San Francisco's Palace of Fine Arts), former California governor Henry H. Haight, and Domingo Ghirardelli, the founder of Ghirardelli Chocolate Company, whose remains reside in a mausoleum along Mountain View's "Millionaires Row" (as do those of Railroad Magnate Charles Crocker). If you're interested in learning more, the cemetery offers docent-led tours at 10 a.m., the second Saturday of each month.


5. Dungeness crab

Dungeness crab is a Pacific crab with a harvest season that starts in late-November. Demand peaks during the holiday season, but you can find it almost every day at Swan Oyster Depot. The crab gets its name from the Dungeness Spit on the Straits of Juan de Fuca, which is a strait that serves as the border between the United States and Canada. Many Dungeness are harvested locally, though it’s illegal to catch them for yourself in San Francisco Bay and San Pablo Bay.

The crabs have smaller legs than Alaskan king or snow crabs, but there’s plenty of good meat throughout the crab (especially in the body). Still, you’ll have to work for your meal, pulling meat from cracked legs and chambers within the crab’s body. The payoff is well worth the labor.

Where to find the best Dungeness crab: Swan Oyster Depot

Avoid the tourist trap crab stands at Fisherman’s Wharf and grab a spot in line at a local institution. This no-frills foodie destination always has a crowd (including regular stops by celeb chefs) waiting for a seat at the seafood bar. Once you grab a stool, go for the cracked crab and an Anchor Steam beer. Enjoy the banter as a crew of gregarious apron-clad fishmongers works its way through a non-stop procession of fresh seafood orders.

Adresse: 1517 Polk St, San Francisco, CA 94109

A version of this article was previously published on July 19, 2017, and was updated on November 30, 2020, with more information.


The best meals under $20 on 24th Street in the Mission

1 of 5 Traditional Peruvian rotisserie chicken (middle) marinated in garlic and a variety of spices overnight with Peruvian fried rice (left) and saut ed vegetables (right) at Alma Cocina on Thursday, September 28, 2017, in San Francisco, Calif. Liz Hafalia/The Chronicle Show More Show Less

2 of 5 Peruvian fried rice, saut ed vegetables and chicha morada at Alma Cocina on Thursday, September 28, 2017, in San Francisco, Calif. Liz Hafalia/The Chronicle Show More Show Less

3 of 5 Traditional Peruvian rotisserie chicken marinated in garlic and a variety of spices overnight comes out of the oven with co-owners Cesar Cassillas (left) and Fernando Quinonez (right) at Alma Cocina on Thursday, September 28, 2017, in San Francisco, Calif. Liz Hafalia/The Chronicle Show More Show Less

4 of 5 Diana Bolanos (l to r) of San Francisco lays her head on the shoulder of Andres Esquer of San Francisco during the top of the eighth inning as they watch Game 6 of the World Series at Napper Tandy's on Tuesday, October 28, 2014 in San Francisco, Calif. Final Score: Kansas City Royals: 10 - San Francisco Giants: 0 Lea Suzuki/The Chronicle Show More Show Less

5 of 5 The interior of La Taqueria in San Francisco, Calif., is seen on March 15th, 2017. John Storey/Special to the Chronicle Show More Show Less

Welcome to the 2017 edition of Bargain Chronicles, wherein we explore some of San Francisco's most delicious neighborhoods and choose our favorite meals that can be enjoyed for $20 and under. Herein, we explore the 24th Street corridor of the Mission. See also: Chinatown, the Inner Richmond.

Roasted chicken at Alma Cocina

Quoi: Roasted half-chicken, two sauces and choice of two sides ($13.50)

Lorsque: 11:30 a.m.-10 p.m. daily.

Just a couple of months old, this Peruvian-style rotisserie restaurant at the corner of Folsom and 24th streets is a solid new entry on 24th Street&rsquos food scene. The ceviches are fresh and bright, but the best deal here has to be the rotisserie chicken. The roasted birds are available in quarters, halves and full sizes, and are served with chimichurri and a creamy aji amarillo chile sauce, along with your choice of two generous sides, like sauteed seasonal vegetables, rice, fried yucca and even truffled mashed potatoes.

2801 Folsom St. (at 24th) (415) 341-0389 or www.almacocinasf.com

Torta at Tortas Los Picudos

Quoi: Pierna deshebrada torta ($8)

Lorsque: 7 a.m.-8 p.m. Mon.-Sat.

When it comes to tortas stuffed-to-the-brim with flavorful, savory fillings, everyone loves La Torta Gorda. Heck, I love La Torta Gorda &mdash the lush back patio is hard to beat. That said, my favorite spot for Mexican sandwiches on 24th Street is Tortas Los Picudos. Size-wise, their sandwiches are a little more manageable, and the fillings, like the pierna deshebrada featuring hefty shreds of barbecued pork, or the ham, hot dog and beef-stuffed Cubana ($9.50), taste a little brighter and more balanced.

2969 24th St. (near Alabama) (415) 824-4199

STREETDATE01 The inviting sign for La Santaneca de la Mission on Mission St. between 245h St. and 26th St. in San Francisco, CA. These pictures were made on Tuesday Oct. 23, 2007, in San Francisco, CA. KATY RADDATZ/The Chronicle Photo taken on 10/23/07, in San Francisco, CA, USA Katy Raddatz / The Chronicle 2007

Pupusas at La Santaneca de la Mission

Quoi: Queso con loroco and revuelta con frijol pupusas ($2-$2.25 each)

Lorsque: 8:30 a.m.-8 p.m. Mon., Tue., Thu. until 10 p.m. Fri.-Sat. and, until 9 p.m. Soleil.

This family-friendly Salvadoran diner gets packed, and for good reason. Their pupusas &mdash large, tender, fluffy disks of masa, stuffed with succulent fillings like shredded pork, cheese, beans and loroco (an edible flower) &mdash are out of this world. At around 2 bucks each, you can afford to try more than one. Try to save room, though, for a side of sweet and caramelized fried plantains with a side of refried beans and crema ($8.50).

2815 Mission St. (near 24th) (415) 285-2131. Cash only.

Chef Rupam Bhagat removes sugar snap peas from ice after blanching them while preparing the sugar snap pea salad at Dum Indian Restaurant in San Francisco, California, on Monday, May 8, 2017. Gabrielle Lurie/The Chronicle

Biriyani at Dum Indian Soul Food

Quoi: Chicken biriyani ($14)

Lorsque: 3-10 p.m. Tue.-Thu. and 11 a.m.-10 p.m. Fri.-Sun.

Rupam Bhagat first brought his take on classic Mumbai cooking to the Bay Area three years ago with his roving Dum food truck. Whether it&rsquos from his truck or at Bhagat&rsquos brick-and-mortar location on 24th Street that&rsquos just over a year old, the chef continues to serve one of the best versions of biriyani around &mdash perfectly golden basmati rice enriched with moist chunks of chicken, caramelized onion and shreds of cilantro, served with a side of cumin-scented raita that&rsquos dotted with tiny chickpea flour balls. It&rsquos a hearty and soul-satisfying dish.

3111 24th St. (near Folsom) (415) 874-9045 or www.dumsf.com

irlandais breakfast at The Napper Tandy

Quoi: Traditional Irish breakfast ($14.95)

Lorsque: 11 a.m.-2 a.m. Mon.-Fri., 9 a.m.-2 a.m. Sat.-Sun.

A full Irish breakfast is a thing of beauty, especially if you tied on one too many the night before. The version at the Napper Tandy is a solid and exceptionally hearty one. It&rsquos a starchy, fatty feast that comprises eggs, sausages, bacon rashers, black and white pudding, baked beans, grilled tomatoes and french fries, along with plenty of soda bread. For more demure appetites, it could easily be shared among two or three people.

3200 24th St. (at South Van Ness) (415) 550-7510

Joey Boujo (l to r), sous chef Noah Brau, host , Alex Limon, server Amanda Rino, project manager and Nicole Gintu, server work together to figure out the locking mechanism on the front gate as they open for dinner, a recent Wise Sons Jewish Delicatessen addition after over 2 years in business, at Wise Sons Jewish Delicatessen on Thursday, October 2, 2014 in San Francisco, Calif. Lea Suzuki/The Chronicle

Soup + sandwich at Wise Sons Jewish Delicatessen

Quoi: The Downtown Special &mdash half-sandwich, side salad, matzo ball soup ($14.50)

Lorsque: 8 a.m.-9 p.m. Mon.-Sat. and 9 a.m.-3 p.m. Soleil.

Normally I find soup and sandwich combos a bore, but I&rsquom obsessed with the Downtown Special. Not only do you get your choice of sandwich (I&rsquom partial to the trout salad), with crunchy pickles and a side salad (the potato salad is killer), but you also get a full portion of matzo ball soup: A light and fluffy, softball-size matzo ball, sitting in rich, super-chicken-y broth dotted with tender carrot coins, noodles and pieces of chicken. The menu swears it&rsquos not as good as your bubbe&rsquos, but I&rsquoll tell you, it&rsquos way better than anything my grandma used to make.

3150 24th St. (at Shotwell) (415) 787-3354 or www.wisesonsdeli.com

Fish & chips at Basa Seafood Express

Quoi: Seafood Combo ($13.99)

Lorsque: Noon-7 p.m. Mon.-Sat.

Part fishmonger and part no-frills eatery, this small mom-and-pop seafood shop is a diamond in the rough. You'll be hard pressed to find a better basket of fish and chips: The seafood combo, which could easily serve two, includes generous portions of expertly fried cornmeal-battered basa (a type of catfish) and plump panko-crusted oysters and shrimp. For something lighter, try the Hawaiian-style tuna or salmon poke ($9.99).


These are the most popular, can't-miss restaurants in San Jose, according to Yelp

Dang L. wrote, "I highly recommend the Chicken Katsu Burrito here. It has kimchi pineapple fried rice, chicken katsu and some leafy greens. Perfect mix of ingredients and bursting with flavor. Without a doubt, my new favorite burrito." Photo by Tricia T. on Yelp Show More Show Less

If you&rsquove limited the cities you dine in to San Francisco or Oakland, then you&rsquore missing out on some gems in the South Bay.

Yelp shared a list of the 24 most popular restaurants in San Jose, reflecting the city&rsquos diverse population in its endless food options.

One of the most popular spots on the list includes A Slice of New York, where you can find authentic New York-style pizza in the South Bay.

If you&rsquore looking for something more exotic, check out Chez Sovan and try their amok, a Cambodian dish made of catfish or chicken, combined with spices and steamed in a banana leaf. The result is a triangle-shaped entree with a soft texture.

RELATED VIDEO: Must Have Bay Area Food Experiences

For its methodology, Yelp looked at San Jose restaurants and ranked them using factors like the number of reviews and how high the ratings were.


10 Foods From San Francisco I Want to Bring Back to NYC

I rarely order burritos, when given the option between them and tacos I tend to prefer the corn tortillas, restrained toppings, and meat-to-carb ratio of the latter. But this burrito at Mission taqueria and grocery store La Palma was pretty killer. Just look how well it's put together: rice, beans, meat, guacamole, and sour cream integrate beautifully, giving you fully composed bites&mdashno rice pockets here, guac overload there. It's expertly wrapped in a fresh, pliant flour tortilla that does its job beautifully. And c'mon, chicharrones in a burrito? Impressionnant.

San Francisco and New York are often mentioned in the same breath when it comes to the nation's great food cities, and are often compared as such. Growing up near San Francisco but having lived on the East Coast for nearly a decade, I can't say that there's one that strikes me as "superior"—and suggestions of a rivalry seem rather silly. They're just so different.

New York will always have superior bagels and pizza, and the sheer number and diversity of restaurants (and restaurant talent) is staggering. There's still certains sense, whether really true these days or not, that to "make it" in the culinary world you have to make it in New York. But San Francisco wins on the local wine and beer front, year-round fantastic produce, and plenty of immigrant cuisines (factor in the greater Bay Area and things get even more interesting). Not to mention holding its own on the cutting-edge dining front, with a dining community that's eager to embrace experimentation.

So I couldn't choose one favorite food city between them. But, having just spent a fantastically delicious week by the Bay, I do know that there are a parcelle of foods from San Francisco (and the surrounding area) I'd take back to New York with me if I could. Here are 10 of mine. What are your favorite SF eats?


Chowhound San Francisco’s Top 10 Openings of 2012

As 2012 winds down, we’re looking back at the year’s top 10 new restaurants, pop-ups, and food trucks that got San Francisco Chowhounds talking. Behold, 2012’s hound hall of fame, in alphabetical order:

1. BAR TARTINE SANDWICH SHOP
561 Valencia Street, San Francisco
415-487-1600

Bar Tartine chef Nicolaus Balla had already clinched a loyal following with his fresh take on Hungarian cuisine then he hit a home run this year with amazing lunch-only sandwiches on Chad Robertson’s unbeatable bread.

2. BARON BAKING
Multiple locations check website for details
It was a hell of a year for bagel-lovers in the East Bay. Among several contenders new to the scene in 2012 was Baron Baking, arguably the best in a distinguished field.

3. BORGO ITALIA — CLOSED
499 Ninth Street, Oakland
510-251-1008

Chowhounds went for the homemade sausage, and stayed for the whipped cream–filled desserts.

4. CRAFTSMAN & WOLVES
746 Valencia Street, San Francisco
415-913-7713

In 2012, Valencia Street’s overdevelopment started to feel like the punch line to a joke, but when William Werner’s Craftsman & Wolves appeared on the scene, we realized what we’d been missing: spectacular baked goods.

5. DEL POPOLO
Mobile check Twitter for location details
Is this the first time a food truck has become art instead of a mere conveyance? We were awestruck by the Italian wood-fired grill behind the glass wall of the massive Del Popolo truck, then pleasantly surprised to find exceptional mozzarella coating a chewy crust (pictured above).

6. DOUGHNUT DOLLY
482-B 49th Street, Oakland
510-338-6738
In Oakland’s Temescal neighborhood, Doughnut Dolly owner Hannah Hoffman charmed us with filled-to-order pastries with spectacular flavors, like the Naughty Cream made with crème fraiche and vanilla bean pastry cream.

7. GAJALEE — CLOSED
525 Valencia Street, San Francisco
415-552-9000

We happily washed down West Coast Indian seafood with coconut drinks at this Valencia Street restaurant.

8. MISS OLLIE’S
901 Washington Street, Oakland
415-260-4545

Chef Sarah Kirnon’s fried chicken is famous for good reason, so we all rejoiced when her nouveau Caribbean cuisine finally landed in comfortable surroundings in Old Oakland.

9. RICH TABLE
199 Gough Street, San Francisco
415-355-9085

Evan and Sarah Rich’s elegant yet rustic approach to dishes so impressed one New York Chowhound that he visited three times during an eight-day visit, naming it his best new restaurant of 2012.

10. SHANDONG DELUXE
1042 Taraval Street, San Francisco
415-592-8801

Xinjiang Uighur specialties set Shandong Deluxe apart from run-of-the-mill Chinese.

Del Popolo pizza photo by Chris Rochelle / CHOW.com

This list was updated on November 30, 2017 to reflect restaurant closures.