cf.sinergiasostenible.org
Nouvelles recettes

10 aliments que vous ne devriez jamais donner à votre bébé

10 aliments que vous ne devriez jamais donner à votre bébé



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Aidez votre bébé à rester en bonne santé en suivant ces conseils diététiques

iStock / Thinkstock

« Une fois qu'il est temps d'introduire les solides, vous pouvez commencer à compléter le régime alimentaire de votre bébé avec une grande variété de nutriments complexes et de profils de saveurs d'aliments réels, sains et de préférence biologiques qu'ils peuvent toucher, goûter et sentir. » Alain Greene, MD et conseiller pédiatrique pour Prune Biologique, a déclaré The Daily Meal. « Les bébés bénéficient de l'exposition à de nouvelles saveurs et textures que fournissent les aliments solides. Pour faciliter la transition, vous continuerez idéalement à allaiter pendant que votre bébé commence à manger des aliments solides. Lorsque vous présentez les premiers aliments solides à votre bébé, il y a quelques aliments que vous voudrez éviter, mais la plupart peuvent être appréciés en toute sécurité ! »

10 aliments que vous ne devriez jamais donner à votre bébé

iStock / Thinkstock

« Une fois qu'il est temps d'introduire les solides, vous pouvez commencer à compléter le régime alimentaire de votre bébé avec une grande variété de nutriments complexes et de profils de saveurs d'aliments réels, sains et de préférence biologiques qu'ils peuvent toucher, goûter et sentir. » Alain Greene, MD et conseiller pédiatrique pour Prune Biologique, a déclaré The Daily Meal. Pour faciliter la transition, vous continuerez idéalement à allaiter pendant que votre bébé commence à manger des aliments solides. Lorsque vous présentez les premiers aliments solides à votre bébé, il y a quelques aliments que vous voudrez éviter, mais la plupart peuvent être appréciés en toute sécurité ! »

Baies et Agrumes

Thinkstock

Bien que les fruits soient encouragés pour les personnes de tout âge, fraises et d'autres baies contiennent une protéine difficile à digérer par les nourrissons et les tout-petits. Les agrumes peuvent également être nocifs pour l'estomac. Après l'âge d'un an, c'est une option de collation très saine. Assurez-vous simplement de le couper en petits morceaux!

Aliments fades

"Donnez aux bébés les saveurs que vous voulez qu'ils apprennent à aimer", a déclaré Greene. « Alors que de nombreux médecins rattrapent leur retard, il existe encore une idée erronée selon laquelle les bébés doivent commencer par des aliments simples et fades et évoluer lentement vers des saveurs plus complexes, mais de nouvelles recherches nous montrent que nourriture fade peut être contre-productif et que choisir des saveurs vives et complexes pendant la grossesse et les 12 premiers mois peuvent aider les bébés à développer une appréciation des aliments qui sont bons et bons pour eux.

Lait de vache et lait de soja

Thinkstock

Selon un article examiné par le Conseil consultatif médical de BabyCenter, le lait maternel ou le lait maternisé doit être le seul type de lait donné à votre bébé avant qu'il n'ait un an. Les bébés sont incapables de digérer les protéines dans lait de vache ou lait de soja, et les deux contiennent des minéraux qui pourraient endommager les reins du bébé.

Blancs d'oeufs

Thinkstock

Même si des œufs sont nutritifs et une excellente source de protéines, Blancs d'oeufs sont allergènes et la plupart des médecins ne recommandent pas de les donner aux bébés de moins d'un an. Les jaunes d'œufs en revanche ne sont pas allergisants et peuvent probablement être donnés aux bébés vers 10 mois.

Aliments durs et ronds

En termes de sécurité des bébés, Greene a dit d'éviter de nourrir votre enfant de noix, de raisins et Popcorn. Ce sont des aliments qui pourraient être un potentiel risque d'étouffement et bien qu'il s'agisse d'aliments nutritifs, vous devriez attendre qu'il soit plus âgé.

Chéri

Même si mon chéri a de nombreux avantages pour la santé, Greene a dit d'éviter de nourrir votre bébé avec du miel. Il existe un risque d'exposition potentielle aux spores du botulisme, ce qui pourrait provoquer une infection chez votre bébé en pleine croissance.

Jus

Thinkstock

On entend toujours dire que manger des fruits vaut mieux que de les boire et il en va de même pour les bébés. Jus contient beaucoup de sucre et perd les fibres fournies par le fruit entier. Bien que les jus d'agrumes, tels que les jus d'orange et de pamplemousse, soient riches en vitamine C, ils contiennent beaucoup d'acide. L'acide peut blesser l'estomac de votre bébé et provoquer une indigestion.

Aliments crus ou insuffisamment cuits

Cela peut être évident lorsqu'il s'agit de savoir ce qu'il ne faut pas nourrir votre bébé, mais tout de cru ou pas assez cuit la viande rouge, la volaille, les fruits de mer et les œufs aux produits laitiers crus pourraient causer des problèmes à votre bébé. « Le risque d'infection est un facteur primordial à garder à l'esprit avec les aliments à éviter pendant la première année de bébé, tandis que leur systèmes immunitaires sont encore en développement », a déclaré Greene. « Les aliments qui pourraient être porteurs d'une infection comprennent le genre de choses que vous ne mangeriez pas lorsque vous étiez enceinte. »

Céréales Blanches Raffinées

"Donner à votre bébé des céréales de riz blanc ressemble beaucoup à lui donner du sucre", a déclaré Greene. "Lorsque céréales de farine de riz blanc transformées est mangé par un bébé, presque tout le riz lui-même est converti en glucose avant même d'être absorbé. Des taux de glucose plus élevés peuvent entraîner des taux d'insuline plus élevés. Ceci est particulièrement important à considérer étant donné que les céréales de riz blanc peuvent constituer une grande partie de leur alimentation. Laissez le premier aliment de votre bébé être un vrai aliment, comme un avocat, une banane ou un grains entiers comme le quinoa ou les flocons d'avoine.

Aliments collants

Semblable aux aliments durs et ronds, évitez de nourrir votre bébé avec des aliments collants, tels que beurre d'arachide. Greene a mentionné que les aliments collants exposent votre bébé à un risque d'étouffement.


10 choses que vous ne devriez jamais dire à votre enfant à propos de la nourriture

En tant que parents, nous disons tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus sainement. Pourtant, dans notre environnement moderne et centré sur l'alimentation, même les commentaires bien intentionnés peuvent être traduits en négatifs qui empêchent de manger.

Voici donc 10 « déclarations alimentaires » courantes que les parents disent souvent aux enfants, comment les enfants sont susceptibles de les traduire et des choses plus efficaces à dire et à faire.

1. "Tu vois, ta (soeur, frère, cousin, ami) en mange, pourquoi pas toi ?"

Traduction: "Il/elle est un meilleur mangeur que moi."

Mieux vaut dire : "Je sais que tu vas y arriver, ma chérie. Il faut du temps - et beaucoup de goûts - pour apprendre à aimer un nouvel aliment."

Raisonnement: Au lieu de sentiments d'infériorité, vous voulez inculquer la confiance que l'enfant peut aimer et aimera la nourriture à son rythme.

2. "Avant, tu aimais les myrtilles, tu es si difficile !"

Traduction: « Peut-être que je ne grandirai pas à cause de cette chose difficile à manger ? »

Une meilleure chose à faire : N'attirez pas l'attention sur une alimentation difficile. Au lieu de cela, faites de manger une expérience agréable.

Raisonnement: Évitez de qualifier les enfants de « pointilleux », car il s'agit d'un stade de développement normal et l'étiquette a tendance à coller.

3. "Pour la dernière fois, non, tu ne peux pas avoir de glace !"

Traduction: "Je ne reçois plus jamais de crème glacée!"

Mieux vaut dire : "Nous ne mangeons pas de glace maintenant parce que le déjeuner est à une demi-heure. Nous en aurons un jour cette semaine pour le dessert."

Raisonnement: Les enfants acceptent beaucoup mieux le « non » lorsqu'ils savent pourquoi ils ne peuvent pas avoir quelque chose et quand ils l'auront à nouveau.

4. « Vous n'avez pas assez mangé. Prenez quelques bouchées supplémentaires et vous pourrez ensuite quitter la table. »

Traduction: "Maman/papa/assiette vide (signaux externes) sont un meilleur juge du moment où j'ai fini de manger que de ce que je ressens à l'intérieur."

Mieux vaut dire : "Assurez-vous d'avoir assez à manger car le prochain repas ne sera pas avant (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation)."

Raisonnement: Lorsque les enfants sont responsables de la quantité de nourriture qu'ils mangent, ils apprennent à gérer efficacement la faim (indice : parfois, des erreurs doivent être commises).

5. « Si vous mangez certains de vos légumes, vous pouvez prendre un dessert. »

Traduction: « J'ai hâte d'être le jour où je n'aurai plus besoin de manger mes légumes – et je pourrai aller directement au dessert ! »

Une meilleure chose à faire : Au lieu de harceler et de récompenser la nourriture, offrez souvent des légumes savoureux et adoptez une alimentation saine.

Raisonnement: La recherche montre que les enfants apprennent à préférer la nourriture de récompense à la nourriture « devoir manger ».

6. « Bon travail ! » (après avoir mangé plus que d'habitude)

Traduction: "Maman et papa sont fiers de moi quand je mange plus de nourriture ou que je finis mon assiette."

Mieux vaut dire : « Vous faites toujours un bon travail en mangeant lorsque vous écoutez votre ventre. »

Raisonnement: Féliciter les enfants pour qu'ils mangent plus leur apprend que la quantité est préférable à suivre son appétit, qui varie d'un repas à l'autre.

7. "Mange ça, c'est bon pour toi."

Traduction: "Ça a mauvais goût."

Mieux vaut dire : « Cela a vraiment bon goût et ressemble à X que vous aimez. »

Raisonnement: Des études montrent que le goût détermine les préférences alimentaires des enfants et qu'ils gagnent à obtenir plus d'informations sur un nouvel article.

8. « Si vous êtes bon dans le magasin, vous pouvez avoir un cookie » ou « Si vous n'arrêtez pas de faire ça, vous n'aurez pas de crème glacée ce soir ».

Traduction: « Chaque fois que je vais bien, je devrais avoir une friandise ! »

Une meilleure chose à faire : Faites-leur savoir à l'avance les conséquences qui se produiront s'ils se comportent mal - et laissez de la nourriture de côté.

Raisonnement: Pensez aux effets à long terme de récompenser constamment avec de la nourriture. Par exemple, dans une étude de 2003 publiée dans Comportements alimentaires, les adultes qui se souvenaient de la nourriture utilisée pour récompenser et punir étaient plus susceptibles de se gaver et de suivre un régime.

9. "Nous ne mangeons pas souvent de gâteau parce que c'est mauvais pour vous."

Traduction: "J'aime tout ce qui est mauvais pour moi (Mauvais = plaisir)."

Mieux vaut dire : "Le gâteau n'est pas un aliment que nous mangeons tout le temps. Nous aurons du gâteau ce week-end à la fête d'anniversaire de Jake."

Raisonnement: Étiqueter les aliments comme « bons » et « mauvais » crée un jugement sur l’alimentation. Au lieu de cela, enseignez aux enfants comment tous les aliments s'intègrent dans une alimentation équilibrée en fonction de la fréquence des repas.

10. "Tu n'aimes pas dîner ? Tu veux que je te prépare autre chose ?"

Traduction: « Je n'ai jamais à m'aventurer avec de la nourriture parce que maman/papa fera toujours mes préférés ! »

Mieux vaut dire : "Nous avons tous le même repas pour le dîner, parfois vous obtenez votre préféré, et d'autres soirs, quelqu'un d'autre le fait."

Raisonnement: Prendre des repas ensemble enseigne aux enfants que manger est une affaire de famille et les encourage à accepter une plus grande variété d'aliments au fil du temps.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos mots lorsqu'il s'agit d'enfants et de nourriture. Si vous cherchez des moyens positifs et efficaces de nourrir votre enfant à n'importe quel stade de développement, consultez mon livre, Alimentation sans peur, pour obtenir le soutien dont vous avez besoin.

L'une de ces affirmations sonne vrai pour vous ?

Cet article a été initialement publié sur le blog de Maryann, Raise Healthy Eaters.


10 choses que vous ne devriez jamais dire à votre enfant à propos de la nourriture

En tant que parents, nous disons tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus sainement. Pourtant, dans notre environnement moderne et centré sur l'alimentation, même les commentaires bien intentionnés peuvent être traduits en négatifs qui empêchent de manger.

Voici donc 10 « déclarations alimentaires » courantes que les parents disent souvent aux enfants, comment les enfants sont susceptibles de les traduire et des choses plus efficaces à dire et à faire.

1. "Tu vois, ta (soeur, frère, cousin, ami) en mange, pourquoi pas toi ?"

Traduction: "Il/elle est un meilleur mangeur que moi."

Mieux vaut dire : "Je sais que tu vas y arriver, ma chérie. Il faut du temps - et beaucoup de goûts - pour apprendre à aimer un nouvel aliment."

Raisonnement: Au lieu de sentiments d'infériorité, vous voulez inculquer la confiance que l'enfant peut et aimera la nourriture à son rythme.

2. "Avant, tu aimais les myrtilles, tu es si difficile !"

Traduction: « Peut-être que je ne grandirai pas à cause de cette chose difficile à manger ? »

Une meilleure chose à faire : N'attirez pas l'attention sur une alimentation difficile. Au lieu de cela, faites de manger une expérience agréable.

Raisonnement: Évitez de qualifier les enfants de « pointilleux », car il s'agit d'un stade de développement normal et l'étiquette a tendance à coller.

3. "Pour la dernière fois, non, tu ne peux pas avoir de glace !"

Traduction: "Je ne reçois plus jamais de crème glacée!"

Mieux vaut dire : "Nous ne mangeons pas de glace maintenant parce que le déjeuner est à une demi-heure. Nous en aurons un jour cette semaine pour le dessert."

Raisonnement: Les enfants acceptent beaucoup mieux le « non » lorsqu'ils savent pourquoi ils ne peuvent pas avoir quelque chose et quand ils l'auront à nouveau.

4. « Vous n'avez pas assez mangé. Prenez quelques bouchées de plus et vous pourrez ensuite quitter la table. »

Traduction: "Maman/papa/assiette vide (signaux externes) sont un meilleur juge du moment où j'ai fini de manger que de ce que je ressens à l'intérieur."

Mieux vaut dire : "Assurez-vous d'avoir assez à manger car le prochain repas ne sera pas avant (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation)."

Raisonnement: Lorsque les enfants sont responsables de la quantité de nourriture qu'ils mangent, ils apprennent à gérer efficacement la faim (indice : parfois, des erreurs doivent être commises).

5. « Si vous mangez certains de vos légumes, vous pouvez prendre un dessert. »

Traduction: « J'ai hâte d'être le jour où je n'aurai plus besoin de manger mes légumes – et je pourrai aller directement au dessert ! »

Une meilleure chose à faire : Au lieu de harceler et de récompenser la nourriture, offrez souvent des légumes savoureux et adoptez une alimentation saine.

Raisonnement: La recherche montre que les enfants apprennent à préférer la nourriture de récompense à la nourriture « devoir manger ».

6. « Bon travail ! » (après avoir mangé plus que d'habitude)

Traduction: "Maman et papa sont fiers de moi quand je mange plus de nourriture ou que je finis mon assiette."

Mieux vaut dire : « Vous faites toujours un bon travail en mangeant lorsque vous écoutez votre ventre. »

Raisonnement: Féliciter les enfants pour qu'ils mangent plus leur apprend que la quantité est préférable à suivre son appétit, qui varie d'un repas à l'autre.

7. "Mange ça, c'est bon pour toi."

Traduction: "Ça a mauvais goût."

Mieux vaut dire : « Cela a vraiment bon goût et ressemble à X que vous aimez. »

Raisonnement: Des études montrent que le goût détermine les préférences alimentaires des enfants et qu'ils gagnent à obtenir plus d'informations sur un nouvel article.

8. « Si vous êtes bon dans le magasin, vous pouvez avoir un cookie » ou « Si vous n'arrêtez pas de faire ça, vous n'aurez pas de crème glacée ce soir ».

Traduction: « Chaque fois que je vais bien, je devrais avoir une friandise ! »

Une meilleure chose à faire : Faites-leur savoir à l'avance les conséquences qui se produiront s'ils se comportent mal - et laissez de la nourriture de côté.

Raisonnement: Pensez aux effets à long terme de récompenser constamment avec de la nourriture. Par exemple, dans une étude de 2003 publiée dans Comportements alimentaires, les adultes qui se souvenaient de la nourriture utilisée pour récompenser et punir étaient plus susceptibles de se gaver et de suivre un régime.

9. "Nous ne mangeons pas souvent de gâteau parce que c'est mauvais pour vous."

Traduction: "J'aime tout ce qui est mauvais pour moi (Mauvais = plaisir)."

Mieux vaut dire : "Le gâteau n'est pas un aliment que nous mangeons tout le temps. Nous aurons du gâteau ce week-end à la fête d'anniversaire de Jake."

Raisonnement: Étiqueter les aliments comme « bons » et « mauvais » crée un jugement sur l’alimentation. Au lieu de cela, enseignez aux enfants comment tous les aliments s'intègrent dans une alimentation équilibrée en fonction de la fréquence des repas.

10. "Tu n'aimes pas dîner ? Tu veux que je te prépare autre chose ?"

Traduction: « Je n'ai jamais à m'aventurer avec de la nourriture parce que maman/papa fera toujours mes préférés ! »

Mieux vaut dire : "Nous avons tous le même repas pour le dîner, parfois vous obtenez votre préféré, et d'autres soirs, quelqu'un d'autre le fait."

Raisonnement: Prendre des repas ensemble enseigne aux enfants que manger est une affaire de famille et les encourage à accepter une plus grande variété d'aliments au fil du temps.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos mots lorsqu'il s'agit d'enfants et de nourriture. Si vous cherchez des moyens positifs et efficaces de nourrir votre enfant à n'importe quel stade de développement, consultez mon livre, Alimentation sans peur, pour obtenir le soutien dont vous avez besoin.

L'une de ces affirmations sonne vrai pour vous ?

Cet article a été initialement publié sur le blog de Maryann, Raise Healthy Eaters.


10 choses que vous ne devriez jamais dire à votre enfant à propos de la nourriture

En tant que parents, nous disons tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus sainement. Pourtant, dans notre environnement moderne et centré sur l'alimentation, même les commentaires bien intentionnés peuvent être traduits en négatifs qui empêchent de manger.

Voici donc 10 « déclarations alimentaires » courantes que les parents disent souvent aux enfants, comment les enfants sont susceptibles de les traduire et des choses plus efficaces à dire et à faire.

1. "Tu vois, ta (soeur, frère, cousin, ami) en mange, pourquoi pas toi ?"

Traduction: "Il/elle est un meilleur mangeur que moi."

Mieux vaut dire : "Je sais que tu vas y arriver, ma chérie. Il faut du temps - et beaucoup de goûts - pour apprendre à aimer un nouvel aliment."

Raisonnement: Au lieu de sentiments d'infériorité, vous voulez inculquer la confiance que l'enfant peut aimer et aimera la nourriture à son rythme.

2. "Avant, tu aimais les myrtilles, tu es si difficile !"

Traduction: « Peut-être que je ne grandirai pas à cause de cette chose difficile à manger ? »

Une meilleure chose à faire : N'attirez pas l'attention sur une alimentation difficile. Au lieu de cela, faites de manger une expérience agréable.

Raisonnement: Évitez de qualifier les enfants de « pointilleux », car il s'agit d'un stade de développement normal et l'étiquette a tendance à coller.

3. "Pour la dernière fois, non, tu ne peux pas avoir de glace !"

Traduction: "Je ne reçois plus jamais de crème glacée!"

Mieux vaut dire : "Nous ne mangeons pas de glace maintenant parce que le déjeuner est à une demi-heure. Nous en aurons un jour cette semaine pour le dessert."

Raisonnement: Les enfants acceptent beaucoup mieux le « non » lorsqu'ils savent pourquoi ils ne peuvent pas avoir quelque chose et quand ils l'auront à nouveau.

4. « Vous n'avez pas assez mangé. Prenez quelques bouchées supplémentaires et vous pourrez ensuite quitter la table. »

Traduction: "Maman/papa/assiette vide (signaux externes) sont un meilleur juge du moment où j'ai fini de manger que de ce que je ressens à l'intérieur."

Mieux vaut dire : "Assurez-vous d'avoir assez à manger car le prochain repas ne sera pas avant (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation)."

Raisonnement: Lorsque les enfants sont responsables de la quantité de nourriture qu'ils mangent, ils apprennent à gérer efficacement la faim (indice : parfois, des erreurs doivent être commises).

5. "Si vous mangez certains de vos légumes, vous pouvez prendre un dessert."

Traduction: « J'ai hâte d'être le jour où je n'aurai plus besoin de manger mes légumes – et je pourrai aller directement au dessert ! »

Une meilleure chose à faire : Au lieu de harceler et de récompenser la nourriture, offrez souvent des légumes savoureux et adoptez une alimentation saine.

Raisonnement: La recherche montre que les enfants apprennent à préférer la nourriture de récompense à la nourriture « devoir manger ».

6. « Bon travail ! » (après avoir mangé plus que d'habitude)

Traduction: "Maman et papa sont fiers de moi quand je mange plus de nourriture ou que je finis mon assiette."

Mieux vaut dire : « Vous faites toujours un bon travail en mangeant lorsque vous écoutez votre ventre. »

Raisonnement: Féliciter les enfants pour qu'ils mangent plus leur apprend que la quantité est préférable à suivre son appétit, qui varie d'un repas à l'autre.

7. "Mange ça, c'est bon pour toi."

Traduction: "Ça a mauvais goût."

Mieux vaut dire : « Cela a vraiment bon goût et ressemble à X que vous aimez. »

Raisonnement: Des études montrent que le goût détermine les préférences alimentaires des enfants et qu'ils gagnent à obtenir plus d'informations sur un nouvel article.

8. « Si vous êtes bon dans le magasin, vous pouvez avoir un cookie » ou « Si vous n'arrêtez pas de faire ça, vous n'aurez pas de crème glacée ce soir ».

Traduction: « Chaque fois que je vais bien, je devrais avoir une friandise ! »

Une meilleure chose à faire : Faites-leur savoir à l'avance les conséquences qui se produiront s'ils se comportent mal - et laissez de la nourriture de côté.

Raisonnement: Pensez aux effets à long terme de récompenser constamment avec de la nourriture. Par exemple, dans une étude de 2003 publiée dans Comportements alimentaires, les adultes qui se souvenaient de la nourriture utilisée pour récompenser et punir étaient plus susceptibles de se gaver et de suivre un régime.

9. "Nous ne mangeons pas souvent de gâteau parce que c'est mauvais pour vous."

Traduction: "J'aime tout ce qui est mauvais pour moi (Mauvais = plaisir)."

Mieux vaut dire : "Le gâteau n'est pas un aliment que nous mangeons tout le temps. Nous aurons du gâteau ce week-end à la fête d'anniversaire de Jake."

Raisonnement: Étiqueter les aliments comme « bons » et « mauvais » crée un jugement sur l’alimentation. Au lieu de cela, enseignez aux enfants comment tous les aliments s'intègrent dans une alimentation équilibrée en fonction de la fréquence des repas.

10. "Tu n'aimes pas dîner ? Tu veux que je te prépare autre chose ?"

Traduction: « Je n'ai jamais à m'aventurer avec de la nourriture parce que maman/papa fera toujours mes préférés ! »

Mieux vaut dire : "Nous avons tous le même repas pour le dîner, parfois vous obtenez votre préféré, et d'autres soirs, quelqu'un d'autre le fait."

Raisonnement: Prendre des repas ensemble enseigne aux enfants que manger est une affaire de famille et les encourage à accepter une plus grande variété d'aliments au fil du temps.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos mots lorsqu'il s'agit d'enfants et de nourriture. Si vous cherchez des moyens positifs et efficaces de nourrir votre enfant à n'importe quel stade de développement, consultez mon livre, Alimentation sans peur, pour obtenir le soutien dont vous avez besoin.

L'une de ces affirmations sonne vrai pour vous ?

Cet article a été initialement publié sur le blog de Maryann, Raise Healthy Eaters.


10 choses que vous ne devriez jamais dire à votre enfant à propos de la nourriture

En tant que parents, nous disons tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus sainement. Pourtant, dans notre environnement moderne et centré sur l'alimentation, même les commentaires bien intentionnés peuvent être traduits en négatifs qui empêchent de manger.

Voici donc 10 « déclarations alimentaires » courantes que les parents disent souvent aux enfants, comment les enfants sont susceptibles de les traduire et des choses plus efficaces à dire et à faire.

1. "Tu vois, ta (soeur, frère, cousin, ami) en mange, pourquoi pas toi ?"

Traduction: "Il/elle est un meilleur mangeur que moi."

Mieux vaut dire : "Je sais que tu vas y arriver, ma chérie. Il faut du temps - et beaucoup de goûts - pour apprendre à aimer un nouvel aliment."

Raisonnement: Au lieu de sentiments d'infériorité, vous voulez inculquer la confiance que l'enfant peut aimer et aimera la nourriture à son rythme.

2. "Avant, tu aimais les myrtilles, tu es si difficile !"

Traduction: « Peut-être que je ne grandirai pas à cause de cette chose difficile à manger ? »

Une meilleure chose à faire : N'attirez pas l'attention sur une alimentation difficile. Au lieu de cela, faites de manger une expérience agréable.

Raisonnement: Évitez de qualifier les enfants de « pointilleux », car il s'agit d'un stade de développement normal et l'étiquette a tendance à coller.

3. "Pour la dernière fois, non, tu ne peux pas avoir de glace !"

Traduction: "Je ne mange plus jamais de glace !"

Mieux vaut dire : "Nous ne mangeons pas de glace maintenant parce que le déjeuner est à une demi-heure. Nous en aurons un jour cette semaine pour le dessert."

Raisonnement: Les enfants acceptent beaucoup mieux le « non » lorsqu'ils savent pourquoi ils ne peuvent pas avoir quelque chose et quand ils l'auront à nouveau.

4. « Vous n'avez pas assez mangé. Prenez quelques bouchées supplémentaires et vous pourrez ensuite quitter la table. »

Traduction: "Maman/papa/assiette vide (signaux externes) sont un meilleur juge du moment où j'ai fini de manger que de ce que je ressens à l'intérieur."

Mieux vaut dire : "Assurez-vous d'avoir assez à manger car le prochain repas ne sera pas avant (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation)."

Raisonnement: Lorsque les enfants sont responsables de la quantité de nourriture qu'ils mangent, ils apprennent à gérer efficacement la faim (indice : parfois, des erreurs doivent être commises).

5. « Si vous mangez certains de vos légumes, vous pouvez prendre un dessert. »

Traduction: « J'ai hâte d'être le jour où je n'aurai plus besoin de manger mes légumes – et je pourrai aller directement au dessert ! »

Une meilleure chose à faire : Au lieu de harceler et de récompenser la nourriture, offrez souvent des légumes savoureux et adoptez une alimentation saine.

Raisonnement: La recherche montre que les enfants apprennent à préférer la nourriture de récompense à la nourriture « devoir manger ».

6. « Bon travail ! » (après avoir mangé plus que d'habitude)

Traduction: "Maman et papa sont fiers de moi quand je mange plus de nourriture ou que je finis mon assiette."

Mieux vaut dire : « Vous faites toujours un bon travail en mangeant lorsque vous écoutez votre ventre. »

Raisonnement: Féliciter les enfants pour qu'ils mangent plus leur apprend que la quantité est préférable à suivre son appétit, qui varie d'un repas à l'autre.

7. "Mange ça, c'est bon pour toi."

Traduction: "Ça a mauvais goût."

Mieux vaut dire : « Cela a vraiment bon goût et ressemble à X que vous aimez. »

Raisonnement: Des études montrent que le goût détermine les préférences alimentaires des enfants et qu'ils gagnent à obtenir plus d'informations sur un nouvel article.

8. « Si vous êtes bon dans le magasin, vous pouvez avoir un cookie » ou « Si vous n'arrêtez pas de faire ça, vous n'aurez pas de crème glacée ce soir ».

Traduction: « Chaque fois que je vais bien, je devrais avoir une friandise ! »

Une meilleure chose à faire : Faites-leur savoir à l'avance les conséquences qui se produiront s'ils se comportent mal - et laissez de la nourriture de côté.

Raisonnement: Pensez aux effets à long terme de récompenser constamment avec de la nourriture. Par exemple, dans une étude de 2003 publiée dans Comportements alimentaires, les adultes qui se souvenaient de la nourriture utilisée pour récompenser et punir étaient plus susceptibles de se gaver et de suivre un régime.

9. "Nous ne mangeons pas souvent de gâteau parce que c'est mauvais pour vous."

Traduction: "J'aime tout ce qui est mauvais pour moi (Mauvais = plaisir)."

Mieux vaut dire : "Le gâteau n'est pas un aliment que nous mangeons tout le temps. Nous aurons du gâteau ce week-end à la fête d'anniversaire de Jake."

Raisonnement: Étiqueter les aliments comme « bons » et « mauvais » crée un jugement sur l’alimentation. Au lieu de cela, enseignez aux enfants comment tous les aliments s'intègrent dans une alimentation équilibrée en fonction de la fréquence des repas.

10. "Tu n'aimes pas dîner ? Tu veux que je te prépare autre chose ?"

Traduction: « Je n'ai jamais à m'aventurer avec de la nourriture parce que maman/papa fera toujours mes préférés ! »

Mieux vaut dire : "Nous avons tous le même repas pour le dîner, parfois vous obtenez votre préféré, et d'autres soirs, quelqu'un d'autre le fait."

Raisonnement: Prendre des repas ensemble enseigne aux enfants que manger est une affaire de famille et les encourage à accepter une plus grande variété d'aliments au fil du temps.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos mots lorsqu'il s'agit d'enfants et de nourriture. Si vous cherchez des moyens positifs et efficaces de nourrir votre enfant à n'importe quel stade de développement, consultez mon livre, Alimentation sans peur, pour obtenir le soutien dont vous avez besoin.

L'une de ces affirmations sonne vrai pour vous ?

Cet article a été initialement publié sur le blog de Maryann, Raise Healthy Eaters.


10 choses que vous ne devriez jamais dire à votre enfant à propos de la nourriture

En tant que parents, nous disons tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus sainement. Pourtant, dans notre environnement moderne et centré sur l'alimentation, même les commentaires bien intentionnés peuvent être traduits en négatifs qui empêchent de manger.

Voici donc 10 « déclarations alimentaires » courantes que les parents disent souvent aux enfants, comment les enfants sont susceptibles de les traduire et des choses plus efficaces à dire et à faire.

1. "Tu vois, ta (soeur, frère, cousin, ami) en mange, pourquoi pas toi ?"

Traduction: "Il/elle est un meilleur mangeur que moi."

Mieux vaut dire : "Je sais que tu vas y arriver, ma chérie. Il faut du temps - et beaucoup de goûts - pour apprendre à aimer un nouvel aliment."

Raisonnement: Au lieu de sentiments d'infériorité, vous voulez inculquer la confiance que l'enfant peut aimer et aimera la nourriture à son rythme.

2. "Avant, tu aimais les myrtilles, tu es si difficile !"

Traduction: « Peut-être que je ne grandirai pas à cause de cette chose difficile à manger ? »

Une meilleure chose à faire : N'attirez pas l'attention sur une alimentation difficile. Au lieu de cela, faites de manger une expérience agréable.

Raisonnement: Évitez de qualifier les enfants de « pointilleux », car il s'agit d'un stade de développement normal et l'étiquette a tendance à coller.

3. "Pour la dernière fois, non, tu ne peux pas avoir de glace !"

Traduction: "Je ne mange plus jamais de glace !"

Mieux vaut dire : "Nous ne mangeons pas de glace maintenant parce que le déjeuner est à une demi-heure. Nous en aurons un jour cette semaine pour le dessert."

Raisonnement: Les enfants acceptent beaucoup mieux le « non » lorsqu'ils savent pourquoi ils ne peuvent pas avoir quelque chose et quand ils l'auront à nouveau.

4. « Vous n'avez pas assez mangé. Prenez quelques bouchées supplémentaires et vous pourrez ensuite quitter la table. »

Traduction: "Maman/papa/assiette vide (signaux externes) sont un meilleur juge du moment où j'ai fini de manger que de ce que je ressens à l'intérieur."

Mieux vaut dire : "Assurez-vous d'avoir assez à manger car le prochain repas ne sera pas avant (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation)."

Raisonnement: Lorsque les enfants sont responsables de la quantité de nourriture qu'ils mangent, ils apprennent à gérer efficacement la faim (indice : parfois, des erreurs doivent être commises).

5. "Si vous mangez certains de vos légumes, vous pouvez prendre un dessert."

Traduction: « J'ai hâte d'être le jour où je n'aurai plus besoin de manger mes légumes – et je pourrai aller directement au dessert ! »

Une meilleure chose à faire : Au lieu de harceler et de récompenser la nourriture, offrez souvent des légumes savoureux et adoptez une alimentation saine.

Raisonnement: La recherche montre que les enfants apprennent à préférer la nourriture de récompense à la nourriture « devoir manger ».

6. « Bon travail ! » (après avoir mangé plus que d'habitude)

Traduction: "Maman et papa sont fiers de moi quand je mange plus de nourriture ou que je finis mon assiette."

Mieux vaut dire : « Vous faites toujours un bon travail en mangeant lorsque vous écoutez votre ventre. »

Raisonnement: Féliciter les enfants pour qu'ils mangent plus leur apprend que la quantité est préférable à suivre son appétit, qui varie d'un repas à l'autre.

7. "Mange ça, c'est bon pour toi."

Traduction: "Ça a mauvais goût."

Mieux vaut dire : « Cela a vraiment bon goût et ressemble à X que vous aimez. »

Raisonnement: Des études montrent que le goût détermine les préférences alimentaires des enfants et qu'ils gagnent à obtenir plus d'informations sur un nouvel article.

8. « Si vous êtes bon dans le magasin, vous pouvez avoir un cookie » ou « Si vous n'arrêtez pas de faire ça, vous n'aurez pas de crème glacée ce soir ».

Traduction: « Chaque fois que je vais bien, je devrais avoir une friandise ! »

Une meilleure chose à faire : Faites-leur savoir à l'avance les conséquences qui se produiront s'ils se comportent mal - et laissez de la nourriture de côté.

Raisonnement: Pensez aux effets à long terme de récompenser constamment avec de la nourriture. Par exemple, dans une étude de 2003 publiée dans Comportements alimentaires, les adultes qui se souvenaient de la nourriture utilisée pour récompenser et punir étaient plus susceptibles de se gaver et de suivre un régime.

9. "Nous ne mangeons pas souvent de gâteau parce que c'est mauvais pour vous."

Traduction: "J'aime tout ce qui est mauvais pour moi (Mauvais = plaisir)."

Mieux vaut dire : "Le gâteau n'est pas un aliment que nous mangeons tout le temps. Nous aurons du gâteau ce week-end à la fête d'anniversaire de Jake."

Raisonnement: Étiqueter les aliments comme « bons » et « mauvais » crée un jugement sur l’alimentation. Au lieu de cela, enseignez aux enfants comment tous les aliments s'intègrent dans une alimentation équilibrée en fonction de la fréquence des repas.

10. "Tu n'aimes pas dîner ? Tu veux que je te prépare autre chose ?"

Traduction: « Je n'ai jamais à m'aventurer avec de la nourriture parce que maman/papa fera toujours mes préférés ! »

Mieux vaut dire : "Nous avons tous le même repas pour le dîner, parfois vous obtenez votre préféré, et d'autres soirs, quelqu'un d'autre le fait."

Raisonnement: Prendre des repas ensemble enseigne aux enfants que manger est une affaire de famille et les encourage à accepter une plus grande variété d'aliments au fil du temps.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos mots lorsqu'il s'agit d'enfants et de nourriture. Si vous cherchez des moyens positifs et efficaces de nourrir votre enfant à n'importe quel stade de développement, consultez mon livre, Alimentation sans peur, pour obtenir le soutien dont vous avez besoin.

L'une de ces affirmations sonne vrai pour vous ?

Cet article a été initialement publié sur le blog de Maryann, Raise Healthy Eaters.


10 choses que vous ne devriez jamais dire à votre enfant à propos de la nourriture

En tant que parents, nous disons tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus sainement. Pourtant, dans notre environnement moderne et centré sur l'alimentation, même les commentaires bien intentionnés peuvent être traduits en négatifs qui empêchent de manger.

Voici donc 10 « déclarations alimentaires » courantes que les parents disent souvent aux enfants, comment les enfants sont susceptibles de les traduire et des choses plus efficaces à dire et à faire.

1. "Tu vois, ta (soeur, frère, cousin, ami) en mange, pourquoi pas toi ?"

Traduction: "Il/elle est un meilleur mangeur que moi."

Mieux vaut dire : "Je sais que tu vas y arriver, ma chérie. Il faut du temps - et beaucoup de goûts - pour apprendre à aimer un nouvel aliment."

Raisonnement: Au lieu de sentiments d'infériorité, vous voulez inculquer la confiance que l'enfant peut aimer et aimera la nourriture à son rythme.

2. "Avant, tu aimais les myrtilles, tu es si difficile !"

Traduction: « Peut-être que je ne grandirai pas à cause de cette chose difficile à manger ? »

Une meilleure chose à faire : N'attirez pas l'attention sur une alimentation difficile. Au lieu de cela, faites de manger une expérience agréable.

Raisonnement: Évitez de qualifier les enfants de « pointilleux », car il s'agit d'un stade de développement normal et l'étiquette a tendance à coller.

3. "Pour la dernière fois, non, tu ne peux pas avoir de glace !"

Traduction: "Je ne mange plus jamais de glace !"

Mieux vaut dire : "Nous ne mangeons pas de glace maintenant parce que le déjeuner est à une demi-heure. Nous en aurons un jour cette semaine pour le dessert."

Raisonnement: Les enfants acceptent beaucoup mieux le « non » lorsqu'ils savent pourquoi ils ne peuvent pas avoir quelque chose et quand ils l'auront à nouveau.

4. « Vous n'avez pas assez mangé. Prenez quelques bouchées supplémentaires et vous pourrez ensuite quitter la table. »

Traduction: "Maman/papa/assiette vide (signaux externes) sont un meilleur juge du moment où j'ai fini de manger que de ce que je ressens à l'intérieur."

Mieux vaut dire : "Assurez-vous d'avoir assez à manger car le prochain repas ne sera pas avant (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation)."

Raisonnement: Lorsque les enfants sont responsables de la quantité à manger, ils apprennent à gérer efficacement la faim (indice : parfois, des erreurs doivent être commises).

5. « Si vous mangez certains de vos légumes, vous pouvez prendre un dessert. »

Traduction: « J'ai hâte d'être le jour où je n'aurai plus besoin de manger mes légumes – et je pourrai aller directement au dessert ! »

Une meilleure chose à faire : Au lieu de harceler et de récompenser la nourriture, offrez souvent des légumes savoureux et adoptez une alimentation saine.

Raisonnement: La recherche montre que les enfants apprennent à préférer la nourriture de récompense à la nourriture « devoir manger ».

6. « Bon travail ! » (après avoir mangé plus que d'habitude)

Traduction: "Maman et papa sont fiers de moi quand je mange plus de nourriture ou que je finis mon assiette."

Mieux vaut dire : « Vous faites toujours un bon travail en mangeant lorsque vous écoutez votre ventre. »

Raisonnement: Féliciter les enfants pour qu'ils mangent plus leur apprend que la quantité est préférable à suivre son appétit, qui varie d'un repas à l'autre.

7. "Mange ça, c'est bon pour toi."

Traduction: "Ça a mauvais goût."

Mieux vaut dire : "Cela a vraiment bon goût et est similaire à X que vous aimez."

Raisonnement: Studies show taste rules children's food preferences and they benefit from getting more information about a new item.

8. "If you are good in the store, you can have a cookie," or "If you don't stop doing that, you won't be getting ice cream tonight."

Traduction: "Every time I'm good, I should get a treat!"

A better thing to do: Let them know ahead of time the consequence that will happen if they misbehave -- and leave food out of it.

Rationale: Think about the long-term effects of constantly rewarding with food. For example, in a 2003 study published in Eating Behaviors, adults who remembered food being used to reward and punish were more likely to binge eat and diet.

9. "We don't eat cake often because it is bad for you."

Traduction: "I like everything that is bad for me (Bad = pleasure)."

A better thing to say: "Cake is not a food we eat all the time. We'll have some cake this weekend at Jake's birthday party."

Rationale: Labeling food as "good" and "bad" creates judgment around eating. Instead, teach children how all foods fit into a balanced diet based on frequency of eating.

10. "You don't like dinner? Want me to make you something else?"

Traduction: "I never have to venture out with food because mom/dad will always make my favorites!"

A better thing to say: "We all get the same meal for dinner sometimes you get your favorite, and other nights someone else does."

Rationale: Eating meals together teaches children eating is a family affair and it encourages them to accept a wider variety of food over time.

Never underestimate the power your words have when it comes to children and food. If you are looking for positive and effective ways to feed your child at any stage of development, check out my book, Fearless Feeding, to get the support you need.

Any of these statements ring true with you?

This post originally appeared on Maryann's blog, Raise Healthy Eaters.


10 Things You Should Never Say to Your Child About Food

As parents, we all say things to encourage our kids to eat healthier. Yet, in our modern, food-centric environment, even well-intentioned comments can be translated into negatives that hinder eating.

So, here are 10 common "food statements" parents often say to kids, how kids are likely to translate them and more effective things to say and do.

1. "See, your (sister, brother, cousin, friend) is eating it, why don't you?"

Traduction: "He/she is a better eater than me."

A better thing to say: "I know you'll get there, sweetie. It takes time -- and many tastes -- to learn to like a new food."

Rationale: Instead of feelings of inferiority, you want to instill confidence that the child can and will like the food in their own time.

2. "You used to like blueberries -- you are so picky!"

Traduction: "Maybe I won't grow out of this picky-eating thing?"

A better thing to do: Don't call attention to picky eating. Instead, make eating an enjoyable experience.

Rationale: Avoid labeling children as "picky" as this is a normal stage of development and the label tends to stick.

3. "For the last time, no, you cannot have ice cream!"

Traduction: "I'm never getting ice cream again!"

A better thing to say: "We are not having ice cream now because lunch is a half hour away. We'll have some one day this week for dessert."

Rationale: Children accept "no" much better when they know why they can't have something and when they will have it again.

4. "You didn't eat enough. Take a few more bites and then you can leave the table."

Traduction: "Mom/dad/empty plate (external signals) are a better judge of when I'm done eating than what I'm feeling inside."

A better thing to say: "Make sure you got enough to eat because the next meal won't be until (breakfast, lunch, dinner, snack time)."

Rationale: When children are in charge of how much to eat, they learn how to effectively manage hunger (hint: sometimes, mistakes have to be made).

5. "If you eat some of your veggies, you can have dessert."

Traduction: "I can't wait until the day I don't have to eat my veggies -- and can go straight to dessert!"

A better thing to do: Instead of nagging and food rewarding, offer tasty vegetables often and model healthy eating.

Rationale: Research shows that children learn to prefer the reward food over the "have to eat" food.

6. "Good job!" (after eating more than usual)

Traduction: "Mommy and daddy are proud of me when I eat more food or finish my plate."

A better thing to say: "You always do a good job eating when you listen to your tummy."

Rationale: Praising children for eating more food teaches them quantity is preferable to following one's appetite, which varies from meal to meal.

7. "Eat this, it's good for you."

Traduction: "It tastes bad."

A better thing to say: "This tastes really good and is similar to X that you like."

Rationale: Studies show taste rules children's food preferences and they benefit from getting more information about a new item.

8. "If you are good in the store, you can have a cookie," or "If you don't stop doing that, you won't be getting ice cream tonight."

Traduction: "Every time I'm good, I should get a treat!"

A better thing to do: Let them know ahead of time the consequence that will happen if they misbehave -- and leave food out of it.

Rationale: Think about the long-term effects of constantly rewarding with food. For example, in a 2003 study published in Eating Behaviors, adults who remembered food being used to reward and punish were more likely to binge eat and diet.

9. "We don't eat cake often because it is bad for you."

Traduction: "I like everything that is bad for me (Bad = pleasure)."

A better thing to say: "Cake is not a food we eat all the time. We'll have some cake this weekend at Jake's birthday party."

Rationale: Labeling food as "good" and "bad" creates judgment around eating. Instead, teach children how all foods fit into a balanced diet based on frequency of eating.

10. "You don't like dinner? Want me to make you something else?"

Traduction: "I never have to venture out with food because mom/dad will always make my favorites!"

A better thing to say: "We all get the same meal for dinner sometimes you get your favorite, and other nights someone else does."

Rationale: Eating meals together teaches children eating is a family affair and it encourages them to accept a wider variety of food over time.

Never underestimate the power your words have when it comes to children and food. If you are looking for positive and effective ways to feed your child at any stage of development, check out my book, Fearless Feeding, to get the support you need.

Any of these statements ring true with you?

This post originally appeared on Maryann's blog, Raise Healthy Eaters.


10 Things You Should Never Say to Your Child About Food

As parents, we all say things to encourage our kids to eat healthier. Yet, in our modern, food-centric environment, even well-intentioned comments can be translated into negatives that hinder eating.

So, here are 10 common "food statements" parents often say to kids, how kids are likely to translate them and more effective things to say and do.

1. "See, your (sister, brother, cousin, friend) is eating it, why don't you?"

Traduction: "He/she is a better eater than me."

A better thing to say: "I know you'll get there, sweetie. It takes time -- and many tastes -- to learn to like a new food."

Rationale: Instead of feelings of inferiority, you want to instill confidence that the child can and will like the food in their own time.

2. "You used to like blueberries -- you are so picky!"

Traduction: "Maybe I won't grow out of this picky-eating thing?"

A better thing to do: Don't call attention to picky eating. Instead, make eating an enjoyable experience.

Rationale: Avoid labeling children as "picky" as this is a normal stage of development and the label tends to stick.

3. "For the last time, no, you cannot have ice cream!"

Traduction: "I'm never getting ice cream again!"

A better thing to say: "We are not having ice cream now because lunch is a half hour away. We'll have some one day this week for dessert."

Rationale: Children accept "no" much better when they know why they can't have something and when they will have it again.

4. "You didn't eat enough. Take a few more bites and then you can leave the table."

Traduction: "Mom/dad/empty plate (external signals) are a better judge of when I'm done eating than what I'm feeling inside."

A better thing to say: "Make sure you got enough to eat because the next meal won't be until (breakfast, lunch, dinner, snack time)."

Rationale: When children are in charge of how much to eat, they learn how to effectively manage hunger (hint: sometimes, mistakes have to be made).

5. "If you eat some of your veggies, you can have dessert."

Traduction: "I can't wait until the day I don't have to eat my veggies -- and can go straight to dessert!"

A better thing to do: Instead of nagging and food rewarding, offer tasty vegetables often and model healthy eating.

Rationale: Research shows that children learn to prefer the reward food over the "have to eat" food.

6. "Good job!" (after eating more than usual)

Traduction: "Mommy and daddy are proud of me when I eat more food or finish my plate."

A better thing to say: "You always do a good job eating when you listen to your tummy."

Rationale: Praising children for eating more food teaches them quantity is preferable to following one's appetite, which varies from meal to meal.

7. "Eat this, it's good for you."

Traduction: "It tastes bad."

A better thing to say: "This tastes really good and is similar to X that you like."

Rationale: Studies show taste rules children's food preferences and they benefit from getting more information about a new item.

8. "If you are good in the store, you can have a cookie," or "If you don't stop doing that, you won't be getting ice cream tonight."

Traduction: "Every time I'm good, I should get a treat!"

A better thing to do: Let them know ahead of time the consequence that will happen if they misbehave -- and leave food out of it.

Rationale: Think about the long-term effects of constantly rewarding with food. For example, in a 2003 study published in Eating Behaviors, adults who remembered food being used to reward and punish were more likely to binge eat and diet.

9. "We don't eat cake often because it is bad for you."

Traduction: "I like everything that is bad for me (Bad = pleasure)."

A better thing to say: "Cake is not a food we eat all the time. We'll have some cake this weekend at Jake's birthday party."

Rationale: Labeling food as "good" and "bad" creates judgment around eating. Instead, teach children how all foods fit into a balanced diet based on frequency of eating.

10. "You don't like dinner? Want me to make you something else?"

Traduction: "I never have to venture out with food because mom/dad will always make my favorites!"

A better thing to say: "We all get the same meal for dinner sometimes you get your favorite, and other nights someone else does."

Rationale: Eating meals together teaches children eating is a family affair and it encourages them to accept a wider variety of food over time.

Never underestimate the power your words have when it comes to children and food. If you are looking for positive and effective ways to feed your child at any stage of development, check out my book, Fearless Feeding, to get the support you need.

Any of these statements ring true with you?

This post originally appeared on Maryann's blog, Raise Healthy Eaters.


10 Things You Should Never Say to Your Child About Food

As parents, we all say things to encourage our kids to eat healthier. Yet, in our modern, food-centric environment, even well-intentioned comments can be translated into negatives that hinder eating.

So, here are 10 common "food statements" parents often say to kids, how kids are likely to translate them and more effective things to say and do.

1. "See, your (sister, brother, cousin, friend) is eating it, why don't you?"

Traduction: "He/she is a better eater than me."

A better thing to say: "I know you'll get there, sweetie. It takes time -- and many tastes -- to learn to like a new food."

Rationale: Instead of feelings of inferiority, you want to instill confidence that the child can and will like the food in their own time.

2. "You used to like blueberries -- you are so picky!"

Traduction: "Maybe I won't grow out of this picky-eating thing?"

A better thing to do: Don't call attention to picky eating. Instead, make eating an enjoyable experience.

Rationale: Avoid labeling children as "picky" as this is a normal stage of development and the label tends to stick.

3. "For the last time, no, you cannot have ice cream!"

Traduction: "I'm never getting ice cream again!"

A better thing to say: "We are not having ice cream now because lunch is a half hour away. We'll have some one day this week for dessert."

Rationale: Children accept "no" much better when they know why they can't have something and when they will have it again.

4. "You didn't eat enough. Take a few more bites and then you can leave the table."

Traduction: "Mom/dad/empty plate (external signals) are a better judge of when I'm done eating than what I'm feeling inside."

A better thing to say: "Make sure you got enough to eat because the next meal won't be until (breakfast, lunch, dinner, snack time)."

Rationale: When children are in charge of how much to eat, they learn how to effectively manage hunger (hint: sometimes, mistakes have to be made).

5. "If you eat some of your veggies, you can have dessert."

Traduction: "I can't wait until the day I don't have to eat my veggies -- and can go straight to dessert!"

A better thing to do: Instead of nagging and food rewarding, offer tasty vegetables often and model healthy eating.

Rationale: Research shows that children learn to prefer the reward food over the "have to eat" food.

6. "Good job!" (after eating more than usual)

Traduction: "Mommy and daddy are proud of me when I eat more food or finish my plate."

A better thing to say: "You always do a good job eating when you listen to your tummy."

Rationale: Praising children for eating more food teaches them quantity is preferable to following one's appetite, which varies from meal to meal.

7. "Eat this, it's good for you."

Traduction: "It tastes bad."

A better thing to say: "This tastes really good and is similar to X that you like."

Rationale: Studies show taste rules children's food preferences and they benefit from getting more information about a new item.

8. "If you are good in the store, you can have a cookie," or "If you don't stop doing that, you won't be getting ice cream tonight."

Traduction: "Every time I'm good, I should get a treat!"

A better thing to do: Let them know ahead of time the consequence that will happen if they misbehave -- and leave food out of it.

Rationale: Think about the long-term effects of constantly rewarding with food. For example, in a 2003 study published in Eating Behaviors, adults who remembered food being used to reward and punish were more likely to binge eat and diet.

9. "We don't eat cake often because it is bad for you."

Traduction: "I like everything that is bad for me (Bad = pleasure)."

A better thing to say: "Cake is not a food we eat all the time. We'll have some cake this weekend at Jake's birthday party."

Rationale: Labeling food as "good" and "bad" creates judgment around eating. Instead, teach children how all foods fit into a balanced diet based on frequency of eating.

10. "You don't like dinner? Want me to make you something else?"

Traduction: "I never have to venture out with food because mom/dad will always make my favorites!"

A better thing to say: "We all get the same meal for dinner sometimes you get your favorite, and other nights someone else does."

Rationale: Eating meals together teaches children eating is a family affair and it encourages them to accept a wider variety of food over time.

Never underestimate the power your words have when it comes to children and food. If you are looking for positive and effective ways to feed your child at any stage of development, check out my book, Fearless Feeding, to get the support you need.

Any of these statements ring true with you?

This post originally appeared on Maryann's blog, Raise Healthy Eaters.


10 Things You Should Never Say to Your Child About Food

As parents, we all say things to encourage our kids to eat healthier. Yet, in our modern, food-centric environment, even well-intentioned comments can be translated into negatives that hinder eating.

So, here are 10 common "food statements" parents often say to kids, how kids are likely to translate them and more effective things to say and do.

1. "See, your (sister, brother, cousin, friend) is eating it, why don't you?"

Traduction: "He/she is a better eater than me."

A better thing to say: "I know you'll get there, sweetie. It takes time -- and many tastes -- to learn to like a new food."

Rationale: Instead of feelings of inferiority, you want to instill confidence that the child can and will like the food in their own time.

2. "You used to like blueberries -- you are so picky!"

Traduction: "Maybe I won't grow out of this picky-eating thing?"

A better thing to do: Don't call attention to picky eating. Instead, make eating an enjoyable experience.

Rationale: Avoid labeling children as "picky" as this is a normal stage of development and the label tends to stick.

3. "For the last time, no, you cannot have ice cream!"

Traduction: "I'm never getting ice cream again!"

A better thing to say: "We are not having ice cream now because lunch is a half hour away. We'll have some one day this week for dessert."

Rationale: Children accept "no" much better when they know why they can't have something and when they will have it again.

4. "You didn't eat enough. Take a few more bites and then you can leave the table."

Traduction: "Mom/dad/empty plate (external signals) are a better judge of when I'm done eating than what I'm feeling inside."

A better thing to say: "Make sure you got enough to eat because the next meal won't be until (breakfast, lunch, dinner, snack time)."

Rationale: When children are in charge of how much to eat, they learn how to effectively manage hunger (hint: sometimes, mistakes have to be made).

5. "If you eat some of your veggies, you can have dessert."

Traduction: "I can't wait until the day I don't have to eat my veggies -- and can go straight to dessert!"

A better thing to do: Instead of nagging and food rewarding, offer tasty vegetables often and model healthy eating.

Rationale: Research shows that children learn to prefer the reward food over the "have to eat" food.

6. "Good job!" (after eating more than usual)

Traduction: "Mommy and daddy are proud of me when I eat more food or finish my plate."

A better thing to say: "You always do a good job eating when you listen to your tummy."

Rationale: Praising children for eating more food teaches them quantity is preferable to following one's appetite, which varies from meal to meal.

7. "Eat this, it's good for you."

Traduction: "It tastes bad."

A better thing to say: "This tastes really good and is similar to X that you like."

Rationale: Studies show taste rules children's food preferences and they benefit from getting more information about a new item.

8. "If you are good in the store, you can have a cookie," or "If you don't stop doing that, you won't be getting ice cream tonight."

Traduction: "Every time I'm good, I should get a treat!"

A better thing to do: Let them know ahead of time the consequence that will happen if they misbehave -- and leave food out of it.

Rationale: Think about the long-term effects of constantly rewarding with food. For example, in a 2003 study published in Eating Behaviors, adults who remembered food being used to reward and punish were more likely to binge eat and diet.

9. "We don't eat cake often because it is bad for you."

Traduction: "I like everything that is bad for me (Bad = pleasure)."

A better thing to say: "Cake is not a food we eat all the time. We'll have some cake this weekend at Jake's birthday party."

Rationale: Labeling food as "good" and "bad" creates judgment around eating. Instead, teach children how all foods fit into a balanced diet based on frequency of eating.

10. "You don't like dinner? Want me to make you something else?"

Traduction: "I never have to venture out with food because mom/dad will always make my favorites!"

A better thing to say: "We all get the same meal for dinner sometimes you get your favorite, and other nights someone else does."

Rationale: Eating meals together teaches children eating is a family affair and it encourages them to accept a wider variety of food over time.

Never underestimate the power your words have when it comes to children and food. If you are looking for positive and effective ways to feed your child at any stage of development, check out my book, Fearless Feeding, to get the support you need.

Any of these statements ring true with you?

This post originally appeared on Maryann's blog, Raise Healthy Eaters.